Semelles orthopédiques : sont-elles remboursées ?

La rédaction - publié le 07/10/2019 à 14:30

Les semelles orthopédiques ou orthèses plantaires coûtent cher et doivent être renouvelées au moins une fois par an. Qu’en est-il du remboursement de ces « appareils » de soin ?

Dans quels cas porter des semelles orthopédiques ?

L’utilisation des orthèses plantaires est sujette à controverse. Si ces équipements ont été conçus pour atténuer la douleur au pied, ils sont de plus en plus recommandés pour soulager certaines maladies comme l’arthrose, les troubles sciatiques, le mal de dos, voire pour corriger la posture. Pourtant, aucune recherche scientifique ne prouve leur efficacité pour ces catégories de pathologie. Si certains patients voient leur état de santé s’améliorer, d’autres affirment que leurs maux se sont aggravés, même après avoir eu recours aux semelles orthopédiques.Néanmoins, la majorité des médecins s’accordent à dire que les semelles orthopédiques sont indiquées pour les douleurs liées à l’arthrose au niveau du genou ainsi que pour les inflammations dues à l’appui de l’avant-pied et des pieds plats ou creux. Ces orthèses sont également d’une ultime importance chez les patients qui présentent une longueur de jambes inégale.En revanche, le port d’un tel accessoire n’apporte aucun intérêt pour les personnes sédentaires, les personnes âgées et les enfants de moins de 12 ans sauf dans des cas exceptionnels.Comparez gratuitement les mutuelles

Zoom sur les prix des semelles orthopédiques

Les semelles orthopédiques sont très onéreuses à l’achat. Leurs prix dépendent de plusieurs paramètres dont le choix des matières de fabrication, la technicité nécessaire pour leurs réalisations, les pointures, les soins des pieds visés...Le coût des semelles les plus classiques gravite autour de 75 €. Les modèles équipés d’une technologie plus performante atteignent les 360 €. Les semelles intermédiaires, quant à elles, sont facturées entre 125 à 150 €.

Est-il possible de recevoir le remboursement des semelles par la Sécurité Sociale ?

La Sécurité sociale ne rembourse que les orthèses plantaires prescrites par un médecin. Votre consultation auprès d’un podologue n’est en aucun cas concernée par une quelconque restitution puisque ces spécialistes peuvent pratiquer un éventuel dépassement d’honoraires. Pour obtenir votre remboursement, demandez directement à votre podologue d’envoyer un courrier à votre médecin. Ce dernier va à son tour formuler une ordonnance pour l’achat qui vous servira de justificatif au moment d’envoyer votre demande de remboursement.Sachez, toutefois que la prise en charge de l’assurance maladie est limitée à une seule semelle pour les patients âgés de plus de 15 ans. Seuls les moins de 15 ans ont la possibilité de se faire rembourser la paire d’orthèses. Pour vous donner une petite idée du montant que vous obtiendriez, comptez un taux de remboursement de 60 % sur le tarif de convention imposée, variable selon votre pointure. Si vous chaussez moins de 28, vous avez droit à un remboursement de 25,88 €. Entre 28 et 37, vous pouvez prétendre à 28,04 € de remboursement.

Comment se passe le remboursement par une mutuelle ?

Étant donné que le niveau de remboursement de la Sécurité sociale est faible, le mieux est de souscrire à une mutuelle ou à une complémentaire santé pour combler l’écart. Avant de choisir votre mutuelle, vérifiez que son offre correspond à vos besoins réels. Souvenez-vous, beaucoup d’assureurs proposent un remboursement à 100 % mais ce taux s’applique uniquement sur la base du tarif de responsabilité, c’est-à-dire le tarif de convention appliqué par l’organisme. Pour profiter d’un meilleur remboursement, optez pour les compagnies qui affichent un taux de remboursement basé sur le coût de vos orthèses. Même si vous vous adressez à une mutuelle, votre remboursement nécessite la prescription de votre médecin généraliste et non de votre podologue.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.