Tout savoir sur l'épisiotomie

La rédaction - publié le 13/09/2019 à 14:30

L'épisiotomie est une incision du périnée, réalisée au moment de l'accouchement pour faciliter la sortie du bébé.

Qu’est-ce que l’épisiotomie ?

Il s’agit d’une intervention chirurgicale minime durant laquelle on incise la partie basse de la paroi vaginale, au niveau des muscles du périnée. Le but de cette démarche est de faciliter la sortie du bébé lors d’un accouchement difficile. L’épisiotomie peut être réalisée par une sage-femme ou un médecin lors d’une contraction intense. Dans la plupart des cas, l’intervention se passe sur le côté, mais en fonction de certains paramètres, elle peut être médiane.

Pourquoi faire l’épisiotomie ?

L’accouchement par voie basse peut s’avérer plus difficile que prévu. Quand les muscles du périnée ne sont pas assez détendus pour expulser le bébé, la forte pression des contractions peut entrainer des déchirures incontrôlables dont les conséquences sont toujours irréversibles. Pour éviter ce cas de figure et quand le risque est trop élevé, le personnel médical décide de procéder à l’épisiotomie pour réaliser une incision contrôlée que l’on peut recoudre dès l’expulsion du placenta.

Comment réalise-t-on une épisiotomie ?

Au moment des contractions, la pression de la tête du bébé agit comme une anesthésie physiologique qui rend la zone vaginale plus ou moins insensible à la douleur, c’est la raison pour laquelle le corps médical réalise l’incision sans utiliser d’anesthésiant. Généralement, le médecin effectue une coupe sur le côté, mais si le bébé se présente en siège, l’incision doit être médiane. À la fin du travail, on recoud aussitôt la fente avec des fils résorbables.

L’épisiotomie est-elle sans douleur ?

Bien qu’elle soit réalisée sans anesthésie, l’épisiotomie est quasiment indolore, surtout s’il s’agit d’un accouchement avec péridurale. Le médecin peut utiliser un anesthésiant local pour recoudre l’incision.

Peut-on refuser l’épisiotomie ?

Certaines futures mamans craignent toujours l’épisiotomie et ses conséquences post-accouchement. Il faut comprendre qu’il ne s’agit pas d’une mesure systématique. Quand les muscles périnéaux sont assez souples pour un accouchement sans risque, les médecins ne procèdent pas à l’épisiotomie. En revanche, quand l’orifice vulvaire est trop étroit pour permettre au bébé de sortir, les muscles peuvent se déchirer automatiquement sous la pression des poussées. Si tel est le cas, la femme peut souffrir d’une incontinence urinaire et/ou anale si la coupure atteint l’anus. Ainsi, la question sur le refus ou l’acceptation de l’intervention ne se pose même pas, car les risques sont trop importants.

Est-ce que l’épisiotomie est gênante pour la maman ?

L’épisiotomie a des conséquences parfois gênantes pour la jeune mère. Certaines femmes présentent des signes d’incontinence dans les jours suivants l’accouchement, mais cela ne dure pas. D’autre part, la zone incisée s’avère hypersensible et la femme peut ressentir des démangeaisons et des douleurs plus ou moins intenses. Pour soulager ses douleurs et permettre une cicatrisation rapide, il est conseillé à la jeune mère de s’asseoir sur une bouée.Sur le plan intime, la reprise des activités sexuelles n’est conseillée qu’après une cicatrisation totale qui peut prendre entre 6 à 8 semaines. Au début, beaucoup de femmes sont insensibles à la stimulation sexuelle, mais peu à peu, la sensibilité revient.

Comment peut-on éviter l’épisiotomie ?

Cela dépend de l’organisme de la femme, de la taille du bébé et de sa position lors de l’accouchement, mais un massage du périnée pendant la grossesse peut donner plus d’élasticité aux muscles vaginaux.

Tous les guides mutuelle
Réduisez vos factures grâce à nos conseils services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.