Digital détox, mode d’emploi

Florian Billaud - publié le 18/02/2020 à 09:15

À une ère où l'hyperconnexion fait rage, surtout avec l'arrivée des Smartphones, le jeûne digital prend, lui aussi, de plus en plus d'ampleur. Mais concrètement, comment s'y prendre pour décrocher ? Voici nos conseils pour une approche en douceur, ou presque !

Quelles sont les incidences d'un trop-plein numérique ?

Les études montrent qu’en moyenne, les Français consultent près de 27 fois leur Smartphone sur une seule journée. Pire, dans la tranche des 18-24 ans, ce chiffre est presque doublé ! Une habitude qui n’est évidemment pas sans conséquences.E-mails, actualités, SMS, réseaux sociaux... Face à ce déferlement continuel d’informations, le cerveau arrive à saturation et les capacités cognitives s’en trouvent diminuées. Stress, anxiété, troubles du sommeil et de la concentration, épuisement mental, voire dépression, ne sont que quelques-unes des conséquences de l’hyperconnexion. D’où l’intérêt, si vous êtes concerné, de faire une petite cure de désintoxication !

La digital détox en pratique

Tout d’abord, il faut savoir que la finalité de la digital détox n’est pas de se débarrasser définitivement de son téléphone portable, mais bel et bien de se préserver de ses effets néfastes, et ce, de manière durable. Car le Smartphone, utilisé raisonnablement, n’en reste pas moins un outil ingénieux qui améliore le quotidien.Le programme que nous vous proposons, basé sur l’ouvrage bien ficelé « Lâche ton téléphone ! » de Catherine Price, se décompose en quatre étapes-clés et est à suivre sur 4 semaines.

1 - Déterminez précisément le rapport entretenu avec votre Smartphone

Dans un premier temps, pour mettre toutes les chances de votre côté, posez-vous quelques questions fondamentales :

  • Pourquoi est-ce que je souhaite dégager plus de temps ?

Cela peut être pour vous détendre, pour voir davantage vos proches, pour être plus efficace au travail... La (les) réponse(s) constituera(ront) l'objectif de votre digital détox.

  • Lorsque je passe trop de temps sur mon Smartphone, en quoi suis-je différent ?
  • Pour quelle(s) raison(s) est-ce que je désire consulter mon téléphone portable ?

En vous questionnant à chaque fois que cela se produit, vous finirez par vous rendre compte de la futilité de la chose.

Testez votre niveau d'addiction : dans son livre, l'auteure met à la disposition des lecteurs un test leur permettant de connaître leur niveau d'addiction. Et si la prise de conscience commençait par là ?

2 - Faites un nettoyage de printemps dans vos applications

Éliminez ensuite toutes les applis qui dérobent inutilement votre attention, à l'image notamment de celles des réseaux sociaux. Conservez celles qui vous sont utiles au quotidien (réservation de billets, banque, plans, e-mails, etc.), et uniquement celles-ci !

3 - Faites un vrai jeûne numérique d'une journée

Catherine Price encourage aussi, dès le début du programme, à couper son Smartphone le temps d'une journée. Une journée test, en quelque sorte, durant laquelle votre téléphone restera désespérément silencieux.

Faites de cette expérience un rituel

Par la suite, l'auteure conseille vivement de réitérer l'expérience, et même d'en faire un rituel hebdomadaire, ou plus occasionnel.

4 - Perpétuez vos nouvelles habitudes

Entre vous et votre Smartphone, le rapport aura sans aucun doute changé après ces quatre semaines de sevrage ! Il conviendra ensuite de ne pas retomber dans vos travers. Pour cela, veillez à rester fidèle aux nouvelles habitudes acquises, et faites un tri régulier (newsletters encombrantes,  applis chronophages et non indispensables...).

Pour une grande majorité de personnes, la tentation est grande de céder à l'appel du Smartphone. C'est l'un des maux de ce siècle ! En vous mettant un peu en mode off, vous reprendrez peu à peu contact avec la vie, la vraie, et préserverez par la même occasion votre capital santé. En bref, vous avez tout à y gagner !

Tous les guides téléphonie & internet
Réduisez vos factures grâce à nos conseils factures & services
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.