Coloration : les erreurs à éviter après 50 ans

Florian Billaud - publié le 18/09/2019 à 14:30

Que ce soit par souci d'élégance ou pour masquer vos cheveux blancs, vous êtes adepte de coloration ? Très bien ! Seulement, passé la barre des 50 ans, quelques ajustements s'imposent pour ne pas trahir votre âge. Voici nos conseils d'expert.

Impair n° 1 : vous éloigner exagérément de votre couleur naturelle

Dès la cinquantaine, rien ne vaut un retour au naturel. De la sorte, vous resterez en accord avec votre physionomie (couleur de vos yeux et de votre peau, notamment). L’idéal est de viser une couleur deux tons au-dessous ou en dessous de votre couleur naturelle, pas plus.Bon à savoir : l’alternative parfaite à la coloration permanenteSi vous voulez explorer les nuances qui avoisinent la vôtre, nous vous conseillons de troquer la coloration permanente pour la coloration ton sur ton. Vous obtiendrez de jolis reflets, et en 6 à 8 semaines, elle aura disparu. Vous n’aurez donc pas besoin de retoucher vos racines et aurez tout loisir de changer de nuance.

Impair n° 2 : laisser votre coloration ternir

Une couleur ternie par le temps ne fera que griser votre mine et accentuer vos rides. Et pour qu’elle garde un maximum d’éclat, un seul mot d’ordre : l’entretien. Cela passe par l’application de soins nourrissants au quotidien et, si besoin, d’un soin repigmentant entre deux colorations pour redonner de l’intensité à votre couleur et booster les reflets.

Impair n° 3 : opter pour une couleur trop foncée

Noir bleuté, noir ébène ou encore brun... à moins que vous vous en rapprochiez au naturel, toutes ces nuances foncées sont à bannir, au risque de durcir vos traits et assombrir votre visage. Et vous ne voudriez certainement pas paraître 10 ans de plus ! Au contraire, préférez les couleurs claires allant du blond foncé au châtain. Elles sont parfaites pour éclairer votre visage et camoufler, l’air de rien, vos cheveux blancs.À noter : marre de l’uniformité de votre couleur ?Dans ce cas, rien de tel qu’un petit balayage pour la nuancer, et en même temps donner du relief à votre chevelure : flash, highlight, foilyage... les techniques ne manquent pas. D’autres, dérivées du balayage, comme le tye and dye, l’ombré hair ou le balayage renversé, sont aussi pourquoi pas à expérimenter !

Impair n° 4 : miser à l'inverse sur une couleur trop claire

Excepté, là encore, si vous avez les cheveux naturellement très clairs, mieux vaut éviter ! Le problème majeur ? Les racines ! À peine auront-elles commencé à repousser que déjà, on ne verra plus qu’elles. Outre un manque d’élégance, vous risquez de gagner quelques années de plus...Vous savez tout ce qu’il ne faut pas faire subir à vos cheveux une fois la cinquantaine atteinte ! Enfin, quel que soit votre choix, rapprochez-vous le plus possible des colorations naturelles, dépourvues d’ammoniaque et autres substances toxiques et agressives. Votre chevelure vous dira doublement merci !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.