Allo Maman bobo : comment soigner les maux des tout-petits ?

La rédaction - publié le 03/09/2019 à 14:30

Bébé est là et avec lui arrive le stress des premiers bobos pour les parents. Fesses rouges, coliques ou encore diarrhées, voici quelques petites astuces pour soigner bébé en douceur. Mais si les symptômes persistent, on prend rendez-vous chez le pédiatre sans attendre.

L'érythème fessier ou le syndrome des petites fesses rouges

Enfermées toute la journée dans une couche, les fesses de bébé peuvent devenir rouges et douloureuses. Irritation de la peau due à l’humidité et/ou à l’acidité des selles voire causée par une poussée dentaire, les parents ne doivent pas céder à la panique. Avec quelques petits soins simples, elle disparaitra aussi vite qu’elle est venue. En cas de soucis, la fourmilière compte de nombreuses mamans qui conseillent 3 solutions :

  • L’application d’une huile d’olive (ou d’amande) sur les fesses comme guiguirhum qui, une fois les fesses nettoyées et bien sèches, applique un peu de ce produit miracle.
  • L’utilisation d’un liniment oléocalcaire. Vendu environ 4,50 € les 250 ml en pharmacie, il peut être fabriqué à la maison avec de petites économies à la clé. La seule condition ? Le stocker dans un flacon hermétique ne laissant pas passer la lumière :

On le remplit à moitié d’huile d’olive et l’autre moitié avec de l’eau de chaux (4 € les 500 ml). Le mélange obtenu est blanc-verdâtre et a l’allure d’une vinaigrette. Non seulement, c’est écologique (car il n’y a plus de lingette et le produit est parfaitement biodégradable), mais en plus ce produit n’irrite pas les épidermes fragiles des bébés. Accessoirement cela peut aussi servir de démaquillant.Annefleur

  • Les couches lavables, en matière écologique et respirante, ont également la réputation de ne pas irriter les fesses de bébé.

Les coliques : patience !

Le seul moyen qu’ont les nourrissons d’exprimer leur mal-être ou leur douleur reste les pleurs. Ces crises de larmes sont souvent paniquantes pour les jeunes parents. Bébé a bien mangé, sa couche est propre mais il semble souffrir de l’abdomen ? C’est sans doute une colique due à l’adaptation du système digestif de bébé à sa nouvelle alimentation.Entre 10 jours et 3 mois, les coliques sont assez fréquentes mais il n’existe pas de solution miracle. Câlins rassurants et présence des parents seront les remèdes le plus efficaces. Mais en cas de doutes, n’hésitez pas à consulter un médecin ou un pédiatre pour un diagnostic fiable.

Les régurgitations : on ne change rien sans en aviser son pédiatre !

Après avoir pris son biberon, il arrive que bébé ait des petites remontées de lait au moment de faire son rot ou peu après. Peur de compromettre la prise de poids de l’enfant ou surprise des parents face à ce phénomène, avant de sauter sur son téléphone pour appeler le pédiatre, on applique quelques principes de base.Pour aider bébé à digérer en paix, on peut lui faire faire plusieurs rots et ne pas le forcer systématiquement à finir son biberon en une fois. On évitera aussi de le mettre en position assise ou couchée directement après le repas (pour le changer par exemple). De nombreux lait anti-régurgitations sont en vente sur le marché, mais avant de changer l’alimentation de son petit bambin, on en réfère à son pédiatre.

La diarrhée : attention bébé sensible !

Problème fréquent dès lors que bébé subit un changement d’alimentation (principalement lors de l’allaitement) ou climatique, la diarrhée est inquiétante lorsqu’on découvre l’étendue des dégâts dans la couche. Les selles étant très liquides, on veille surtout à éviter la déshydratation de bébé. On lui propose régulièrement un biberon d’eau et des aliments plus solides s’il a atteint l’âge. On observe attentivement son poids et, si les symptômes persistent, on passe au cabinet du pédiatre.

La constipation : les bons gestes à adopter

Après quelques semaines de cohabitation, le rythme de l’enfant est connu des heureux parents. Mais dès lors qu’un changement intervient, c’est panique à bord. La constipation n’est pas un symptôme des plus visibles, mais après quelques couches sans selle, il faut agir vite pour éviter qu’elle ne provoque une souffrance chez l’enfant.Sans amélioration au bout de 2/3 jours, on consulte son pédiatre. En attendant, on peut masser le ventre de son nourrisson et miser sur les aliments riches en minéraux. Si bébé est encore exclusivement nourri au lait, le pédiatre lui conseillera une équivalence meilleure pour son transit. Mais attention, on ne change pas l’alimentation de son bébé sans en parler à un professionnel de santé.Et vous, jeunes ou moins jeunes parents, quelles solutions avez-vous trouvées à ces petits maux ? Venez faire part de vos expériences dans les commentaires.

Tous les guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.