Comment bien choisir une brassière pour faire du sport ?

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Bien plus qu'un simple accessoire de mode, la brassière est une pièce à part entière de l'équipement sportif. Et ce, d'autant plus lorsque l'on pratique la course à pied. Quels paramètres prendre en compte pour choisir celle qui vous ira comme un gant ? C'est ce que nous vous révélons tout de suite !

1 - Le niveau de maintien

Dans le commerce, vous trouverez en principe trois niveaux de maintien, chacun répondant à un degré d’intensité. Le running étant une pratique sportive à fort impact (tout comme le tennis, le VTT, la zumba ou encore l’équitation), vous aurez besoin d’un soutien maximal afin que les rebonds de votre poitrine soient au mieux amortis, et les mouvements limités. À noter : les rebonds, parlons-en !Lors d’une séance de course à pied d’une demi-heure, la poitrine peut rebondir jusqu’à 5 000 fois ! Et 15 cm, c’est le niveau d’amplitude qu’elle peut atteindre... Si ces fameux rebonds peuvent impacter vos performances, ils peuvent aussi causer de l’inconfort, des douleurs, des irritations cutanées, et même des lésions tissulaires. Avec une brassière de catégorie high impact, vous pourrez réduire les mouvements de vos seins de 78 % !

2 - La taille de la poitrine

En plus des brassières, il existe également des soutiens-gorge adaptés au sport. C’est votre taille de bonnet qui déterminera si vous devez pencher pour l’un ou pour l’autre. Le plus souvent, les brassières s’arrêtent au bonnet C ; elles sont ainsi indiquées pour les petites et moyennes poitrines. Si vous avez un bonnet D ou plus, le soutien-gorge s’imposera donc de lui-même.

3 - La taille de la brassière en elle-même

Troisième point à vérifier : le bon ajustement de votre brassière. Celle-ci doit respecter votre morphologie. Elle ne doit pas remonter à l’arrière et être parfaitement horizontale. Le bonnet, lui, doit épouser parfaitement les seins, et la bande inférieure ainsi que les coutures (à choisir plates de préférence, pour éviter les marques sur la peau) ne doivent pas trop serrer ni être trop lâches, pour ainsi ne pas comprimer la poitrine à outrance, ou à l’inverse, la laisser nager. Pour vous assurer que la taille de votre brassière est bonne, essayez de passer deux doigts en dessous : si cela vous est impossible, c’est le modèle qu’il vous faut ! Bon à savoir : quelle coupe choisir ?Mieux vaut privilégier les modèles en dos de nageur (c’est-à-dire lorsque les bretelles sont en X ou en Y dans le dos). Ils vous assureront un meilleur maintien, tout en vous offrant une totale liberté de mouvement pendant l’effort.

4 - La matière de la brassière

Il est important de porter une brassière conçue dans des matières étudiées pour bien évacuer la transpiration. Cela évite les irritations et autres mycoses, qui touchent tout particulièrement les femmes ayant une forte poitrine. Pour cela, on bannit le coton et on opte plutôt pour l’élasthane, combiné à des technologies telles que Climacool, Meryl, Mesh ou Coolmax. Ce type de tissu, à la respirabilité maximale, offrira une sensation de sec sur votre peau. Parfait pour courir confortablement ! Vous l’aurez compris, une bonne brassière ou un bon soutien-gorge de running, c’est aussi important qu’une bonne paire de baskets. Vous êtes désormais parée pour affronter les sentiers les plus abrupts !

Tous les guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.