4 conseils pour boire avec plus de modération

Florian Billaud - publié le 04/10/2019 à 14:30

Dans notre société, l'alcool occupe une place banale. Pourtant, les dangers liés à une consommation excessive sont réels. Dix verres répartis dans la semaine, avec deux jours d'abstinence, cela semblerait être un risque acceptable. Mais dans la réalité, les tentations sont grandes... Voici quelques conseils pour vous limiter et résister à la pression sociale.

1. Donnez des excuses bien pratiques

L’ancrage culturel de d’alcool est tel que lorsqu’une personne ne boit pas, on la croit malade, enceinte ou encore de mauvaise humeur. Parce qu’elle ne veut pas être taxée de trouble-fête, elle va donc prendre un verre, même si elle n’en a pas envie. Cela vous est sans doute déjà arrivé.Pour contrer ce phénomène, nous vous conseillons de prétexter, par exemple :Une prise d’antibiotiques ou d’antihistaminiques ;Que vous avez un ulcère (ça pourra dans le même temps faire réfléchir) ;Que vous vous êtes mis au sport et que, du coup, vous faites attention.Sinon, vous pouvez toujours accepter un verre, mais ne pas y toucher ! Une manière de contourner le problème.

2. Mettez-vous (vraiment) au sport !

Faire du sport implique d’avoir une bonne hygiène de vie. Ainsi, si vous buvez plus que de raison, cette activité pourra vous aider à diminuer votre consommation, car vous ne voudrez pas perdre les bénéfices retirés (perte de poids, meilleure forme, meilleure santé mentale, peau plus belle, moins de maux d’estomac...).

3. Contrôlez votre consommation

L’idée ? Noter sur un petit carnet tous les verres d’alcool que vous prenez, et à quel moment. En un coup d’œil, vous verrez à quelle occasion vous consommez le plus. Et vous pourrez vous rendre compte de la quantité ingérée. Cela peut vous donner le déclic et vous faire baisser le coude !Bon à savoir : des applications dédiéesDe nombreuses applis sont consacrées au suivi de la consommation d’alcool. Parmi elles, Stop-alcool, développée par des spécialistes de l’addiction de l’Université de Genève. Tests, graphiques, compteurs, quiz, conseils personnalisés... c’est l’une des plus complètes. En prime, elle est gratuite !

4. Défiez-vous !

Pas d’alcool les mercredis et les dimanches, le midi ou encore après 20 h, abstinence tel ou tel mois... les défis constituent une approche intéressante. Ils permettent de jauger sa capacité à résister ou non, mais également d’établir des comparaisons. Par exemple, le fait d’être moins fatigué et plus concentré les jours où l’on ne boit pas. Cela peut, de fait, inciter à poursuivre le défi. Surtout, pas de pression : faites à votre rythme.L’alcool est la seconde cause de mortalité évitable en France, après le tabac. Diminuer sa consommation est important, de même que sensibiliser la jeune génération. Enfin, sachez que les addictologues ne soignent pas que des individus présentant un haut niveau de dépendance. Si vous avez un doute ou êtes conscient que vous consommez trop, n’ayez pas peur de consulter. Il n’y a pas de honte à cela, bien au contraire !

Tous les guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.