Devenir vegan : mode d’emploi

Mustapha Azzouz - publié le 14/10/2020 à 15:00

Le sort des animaux d’élevage vous fend le cœur ? Vous avez envie de vous investir un peu plus dans la protection de la planète et de votre santé ? Il est peut-être temps de devenir vegan ! Voici notre mode d’emploi pour abandonner les produits d’origine animale et faire quelques économies au passage.

Devenir vegan : une décision aux multiples avantages

Devenir vegan a de nombreux bienfaits, et un bon moyen de vous lancer dans cette aventure est d’avoir pleinement conscience des vertus de cette décision. En abandonnant les produits d’origine animale, vous participerez à :

Protéger les animaux : en arrêtant de consommer de la viande, vous ajouterez une pierre à l’édifice de la lutte contre la maltraitance animale qui a lieu dans certains élevages, au cours du transport des animaux et, bien évidemment, à l’abattoir.

  • Préserver l’environnement : produire de la viande augmente considérablement les rejets de gaz à effet de serre et de méthane. Le besoin de terres pour élever les animaux engendre par ailleurs la déforestation et donc la destruction de la biodiversité. Enfin, nous savons désormais à quel point les ressources d’eau s’amenuisent, pourquoi alors « gâcher » 15 000 litres d’eau potable pour produire 1 seul kilo de viande de bœuf ?
  • Améliorer votre santé : en éliminant les graisses animales de votre alimentation, vous diminuerez les risques de troubles cardio-vasculaires. Devenir vegan serait également un bon moyen de prévenir l’apparition des cancers du côlon, de la prostate et du sein. Quant à l’arrêt du poisson, il vous permettra de ne pas ingérer du mercure par mégarde.

Bon à savoir : le véganisme, une avancée pour l’environnement

La production de viande a un impact insoupçonné sur la planète. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage représente en effet 18 % des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que les transports (14 %) ! D’après Vegan Impact, chaque personne devenant vegan permet de préserver chaque jour 5 400 litres d’eau, 20 kg de céréales, 3 m2 de forêt amazonienne et 9 kg de gaz à effet de serre.

Faire le point sur les changements alimentaires

Les habitudes alimentaires sont celles qui subissent le plus de changements lorsque l’on décide de devenir vegan. La première étape est donc de bien se renseigner sur les aliments qui doivent disparaître de votre placard et ceux qui vont désormais y avoir une place de choix. Si vous souhaitez devenir vegan, vous devez tirer un trait sur :

  • La chair animale ;
  • Les œufs ;
  • Les produits laitiers ;
  • La gélatine (attention aux bonbons) ;
  • Le miel.

En revanche, certains aliments vont devenir des incontournables de votre quotidien vegan. Pour vous régaler sans cruauté, faites le plein de :

  • Légumes ;
  • Fruits ;
  • Légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots, soja) ;
  • Céréales ;
  • Noix ;
  • Boissons végétales ;
  • Graines (lin, chia, chanvre décortiqué).

Ainsi, si au début vous avez quelques investissements à faire en épicerie, ils seront vite compensés par les économies que vous ferez en abandonnant la viande, le poisson, la charcuterie et le fromage.

Bon à savoir : être « vegan », c’est quoi exactement ?

Devenir vegan signifie que l’on combat l’exploitation des animaux et les violences qui leur sont faites. Cela a des conséquences tant sur l’alimentation que sur la consommation. Pour les vegan, la marchandisation des animaux par les humains est une forme d’esclavage, qu’il s’agisse de l’élevage, de la pêche ou de la chasse.

Se jouer des carences

Devenir vegan va forcément engendrer de grands bouleversements dans votre vie. Pour que ces changements soient bénéfiques, il est important de rééquilibrer son alimentation pour éviter les carences. Ce sont particulièrement du côté des protéines que vous devrez être vigilant. Les céréales et les légumineuses en contiennent assez pour compenser l’arrêt de la viande, des œufs et du poisson. Cependant, pour en absorber une quantité équivalente à celle d’un régime alimentaire omnivore, veillez à toujours les combiner.

Pour maximiser le taux d’absorption du fer issu d’aliments végétaux, consommez-le avec des aliments riches en vitamine C, et limitez votre consommation de café et de thé. Enfin, pour répondre aux besoins de votre corps en oméga 3, consommez des graines de chia et des huiles végétales. De grands sportifs comme Lewis Hamilton et Bode Miller ont su combiner carrière au plus haut niveau et véganisme, vous devriez également réussir à relever le défi !

Changez progressivement

Devenir vegan n’arrive pas du jour au lendemain ! Pour que cette bonne résolution devienne une habitude de vie durable, allez-y petit à petit. Commencer par réduire votre consommation de viande quotidienne peut être un bon point de départ. Vous pourrez également débuter votre conversion avec un repas vegan par jour ou en remplaçant vos yaourts au lait de vache par des versions au soja. Vous pourrez ensuite troquer le lait par une boisson végétale, ne pas racheter de fromage lorsque vous aurez fini ceux déjà dans votre réfrigérateur ou encore remplacer le beurre par de la purée d’oléagineux.

Se mettre aux fourneaux

Devenir vegan, c’est aussi découvrir de nouvelles recettes. De nombreux livres et blogs (Sweet & Sour, Les Recettes de Juliette, La Ptite Noisette, etc.) vous permettront de faire le plein d’inspiration. Devenir vegan va vous demander plus de temps derrière les fourneaux, mais c’est également ainsi que vous abandonnerez les produits industriels et ferez de belles économies.

Faites le plein de produits frais et découvrez de nouvelles saveurs en combinant les épices et les aromates. Et pour les journées plus chargées, vous pourrez compter sur les steaks de soja, galettes de céréales et nombreuses préparations vegan désormais proposées dans le commerce.

Consommer autrement

Si le mode d’emploi pour devenir vegan implique de nombreux changements dans votre alimentation, votre approche générale de la consommation va également être chamboulée. Pour être parfaitement en adéquation avec votre nouveau mode de vie, soyez vigilant lorsque vous achèterez les produits suivants :

  • Cosmétiques : les tests sur les animaux sont interdits en Europe, mais, pour être sûr que votre crème est vegan, choisissez un produit portant un label comme EVE Vegan, Vegancert ou Cruelty Free & Vegan.
  • Vêtements : vous n’y aviez peut-être pas pensé, mais devenir vegan, c’est dire adieu aux chaussures et sacs en cuir, mais aussi à la laine. Eh oui, elle provient d’animaux élevés en captivité, c’est donc non !
  • Médicaments : certaines gélules contiennent de la gélatine, et le lactose est parfois utilisé comme excipient. Restez par conséquent aux aguets.

Par ailleurs, pour lutter contre l’exploitation des animaux, de nombreux vegan arrêtent de fréquenter zoos, aquariums et autres cirques.

Devenir vegan est à la portée de tous, il suffit de prendre son temps. Commencez par de petits changements à distiller dans votre quotidien, et, bientôt, vous deviendrez un acteur de la lutte contre les souffrances animales tout en préservant l’environnement, votre santé et votre porte-monnaie !

Tous les guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.