Comment gérer les funérailles de votre animal ?

Mustapha Azzouz - publié le 25/11/2020 à 11:00

Au fil des années, les animaux domestiques deviennent des membres à part entière des familles et leur décès suscite une énorme peine. Cependant, si l’on sait comment s’occuper des obsèques d’un être humain, il est plus difficile de savoir comment gérer les funérailles d’un animal. Voici les différentes options qui s’offrent à vous.

L’incinération, un choix classique

La crémation est la solution la plus connue pour gérer les funérailles d’un animal. Pour les bêtes de moins de 40 kg, il suffit de contacter votre vétérinaire et de l’informer de votre venue avec la dépouille. Il faut alors compter entre 50 et 160 € pour un chat ou un chien.

Si vous étiez le propriétaire d’un cheval ou d’un âne, vous avez deux options. La première est de contacter un service de crémation pour les équidés et de convenir avec eux des détails de l’incinération. Le prix varie en fonction du crématorium. Il est également possible de faire appel à une entreprise d’équarrissage grâce à une demande en ligne via votre compte Sire (Système d’information relatif aux équidés). Vous réglerez les frais en ligne et le cadavre de votre animal sera enlevé, puis incinéré ou transformé.

Les détenteurs d’animaux de grande taille (moutons ou chèvres) devront, eux, faire appel aux services d’un équarrisseur qui devra intervenir dans les 48 heures. Vous pourrez trouver les coordonnées de l’entreprise la plus proche à la mairie.

Bon à savoir : la crémation individuelle est possible pour un animal

Si vous demandez à votre vétérinaire de gérer les funérailles de votre animal, il vous proposera une crémation collective ou individuelle. La première solution est la moins chère, mais la seconde vous permettra d’assister à l’incinération et même de récupérer les cendres de votre fidèle compagnon. En plus des frais classiques, il faudra compter entre 100 et 250 €.

Est-il possible d’enterrer son animal dans son jardin ?

Il est tout à fait possible d’enterrer son animal dans son jardin. Il faudra cependant respecter les règles suivantes :

  • L’animal doit faire moins de 40 kg ;
  • Vous devez être propriétaire ou, pour les locataires, avoir obtenu un accord écrit du bailleur ;
  • Votre animal doit être entouré d’un linge ou être mis dans une boîte (interdiction d’utiliser du plastique) ;
  • Vous devez recouvrir la dépouille de chaux vive ;
  • Vous devez inhumer l’animal à au moins 1,20 mètre de profondeur ;
  • La sépulture doit se trouver à plus de 35 mètres des habitations, puits, sources et rivières.

Le cimetière animalier, pour des funérailles classiques

Si vous ne souhaitez pas incinérer votre animal de compagnie et ne possédez pas de jardin, il est possible de l’inhumer dans un cimetière animalier. La France compte une trentaine de ces lieux de repos dédiés aux compagnons à quatre pattes disparus, mais aussi aux NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) comme les serpents. Pour organiser les funérailles de votre animal, vous devrez effectuer les mêmes démarches que pour un être humain. Dans un premier temps, il faudra vous rapprocher de l’association ou de la société qui gère le cimetière afin de réserver une concession. Comptez approximativement 100 €/an. Vous devrez également vous acquitter d’une taxe d’inhumation d’une dizaine d’euros.

Il faudra ensuite faire intervenir une entreprise de pompes funèbres pour les animaux. Les frais dépendront alors des différents services pour lesquels vous optez. Pour un enterrement en pleine terre, la facture s’élève à environ 200 €. Si vous demandez la construction d’un caveau, la note flirtera avec les 1 000 €. Pour le cercueil, vous aurez également différentes options allant de la modeste boîte approchant les 20 € aux modèles en essences précieuses à plusieurs centaines d’euros. Vous pourrez aussi demander l’installation d’une stèle dans le matériau de votre choix, assortie d’une gravure ou d’ornements.

Conserver son animal grâce à la taxidermie

Garder son compagnon à ses côtés malgré sa disparition est également l’une des solutions à envisager si vous devez gérer les funérailles de votre animal. Il n’est en effet pas rare que des propriétaires incapables de surmonter le décès de leur animal fassent appel aux services d’un taxidermiste. Cependant, tous les spécialistes de la naturalisation d’animaux n’accèdent pas automatiquement à ces demandes. Si vous êtes tentés de faire empailler votre animal disparu, vous devrez prévoir un budget compris entre 300 à 1 000 €. Le délai pour récupérer votre animal sera par ailleurs de plusieurs mois.

Avant de faire ce choix, demandez-vous donc si vous êtes prêt à prolonger cette épreuve douloureuse pendant une si longue période. Aussi, il faut que vous soyez prêt à vivre au quotidien avec votre animal sans vie sous les yeux. Si vous tenez vraiment à conserver une trace matérielle de votre chien ou de votre chat, sachez qu’il existe des entreprises spécialisées dans la fabrication d’objets fabriqués à partir de poils d’animaux. Contactez-les pour leur demander si elles peuvent vous confectionner un petit souvenir.

Le cimetière virtuel, une solution économique

Si vous devez gérer les funérailles de votre animal, mais n’avez qu’un petit budget, pensez au cimetière virtuel. Ce service vous permettra en quelques clics de créer un endroit où chérir la mémoire de votre animal disparu et où vous recueillir. Il suffit en effet de créer un compte, de donner quelques renseignements sur l’animal et de télécharger quelques-uns de vos clichés préférés de la bête. Il sera alors possible pour vos proches de laisser des messages sur la page dédiée à votre animal.

Bon à savoir : une amende pour les propriétaires indélicats

Quelle que soit la taille d’un animal, il est interdit de s’en débarrasser dans les toilettes, dans une poubelle ou sur la voie publique. Les propriétaires enfreignant cette loi risquent une contravention de 3 750 €. Dans les faits, si vous tombez sur la dépouille d’un animal, ne la touchez pas et prévenez immédiatement votre mairie.

Gérer les funérailles de votre animal est un moment douloureux. Pour beaucoup de propriétaires, il est essentiel de dire adieu à leur compagnon comme il le ferait pour un proche. Les services d’inhumation ou de crémation leur permettront d’organiser une cérémonie semblable à ce que l’on prévoirait pour un humain. Attention cependant, les obsèques d’un animal de compagnie peuvent engendrer des dépenses importantes. S’il est compréhensible que la tristesse vous envahisse au moment de la disparition de votre bête, ne la laissez pas vous aveugler au risque de mettre vos finances dans le rouge.

Tous les guides santé & bien-être
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.