La Poste : bientôt la fin du timbre rouge ?

Perrine de Robien - publié le 01/03/2021 à 09:11

Aujourd’hui, les timbres rouges, dont le prix atteint désormais 1,28 €, ne représentent que 5% des timbres vendus et les Français n’écrivent que cinq lettres urgentes par an en moyenne. C’est pourquoi, la Poste envisagerait de les abandonner.

timbre lettre La Poste
Bientôt la fin du timbre rouge ?

Cinq lettres prioritaires envoyées par an

Depuis plusieurs années, La Poste revalorise tous les ans le prix du timbre rouge. C’est ainsi que le timbre rouge, qui permet d’envoyer une lettre prioritaire, a dépassé la barre du 1 € en 2019 en passant de 0,95 € à 1,05 €. Et depuis le 1er janvier 2021, il est vendu 1,28 €, soit une augmentation de 10,3% par rapport à 2020.

Un prix qui ne donne plus vraiment envie d’envoyer du courrier ou une simple carte postale. Philippe Wahl, le patron de La Poste a d’ailleurs constaté sur France Inter que « Il y a dix ans, les familles françaises écrivaient une cinquantaine de lettres rouges, urgentes, par an. L’année dernière, c’était cinq ». Cette baisse serait aussi liée à la crise sanitaire qui a réduit l’activité du courrier traditionnel « avec une baisse de chiffre d’affaires de 13% et des volumes en baisse de 18% sur un an, soit 1,6 milliard de plis en moins », explique 20 Minutes.

Le timbre rouge bientôt arrêté par La Poste

Résultat, La Poste envisage d’arrêter le timbre rouge. Fini donc les lettres qui arrivent le lendemain. Mais après tout, va-t-il réellement nous manquer ? Aujourd’hui, il ne représente que 5% des timbres vendus.

Même Philippe Wahl s’est posé la question : « Est-il encore utile, alors qu’on a tout ce qu’il faut comme moyen de communication urgent, de garder une lettre rouge ? ». Après tout, lorsqu’on doit envoyer une information urgente, il est plus rapide et plus économique d’envoyer un mail ou un sms.

À lire aussi Déménagement : faire réexpédier son courrier

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.