L’alimentation végétarienne et végane majoritairement composée d’eau

Quitterie Desjobert - publié le 30/09/2020 à 10:13

L’association de consommateurs CLCV (consommation logement cadre de vie) a révélé qu’une grande proportion des produits végétariens et végans contenaient trop d’eau et d’additifs et pas assez de protéines végétales.
 

végétarien, végan, alimentation, soja, eau, valeur nutritionnelle, CLCV
Malgré leur composition, les produits ont un bon Nutri-score.

Trop d’eau et d’additifs et pas assez de produits d'origine végétale

L’association CLCV a étudié entre les mois d’avril et juin 2020 les profils nutritionnels et l’origine des ingrédients principaux de 95 produits végétariens et végans. Ces 95 produits se divisent en trois catégories, les produits imitant la viande, comme les boulettes, les steaks, les produits panés nuggets ou encore les escalopes par exemple, et les galettes végétales le plus souvent faites à base de soja de céréales ou de légumineuses. Les produits sont issus pour 53 d’entre eux de grandes marques et pour 42 de marques de distributeurs. 

Les résultats de cette investigation mettent en avant le fait que l’eau est l’ingrédient principal de 56% des produits, bien avant les ingrédients d’origine végétale, qui ne représentent en moyenne que 39% de la recette finale. Dans le détail des différentes catégories, l’écart peut être flagrant. Les galettes végétales sont les recettes qui contiennent le plus d’ingrédients d’origine végétale avec 53%, contre 34% pour les produits panés et seulement 30% pour ceux imitant la viande. 

La présence d’additif fait aussi grincer des dents l’association de consommateurs. Huit produits sur dix contiennent au moins un additif, soit 80% d’entre eux. Les produits "imitation viande" sont une fois de plus les moins bons élèves, puisqu’ils contiennent en moyenne 1,8 additif contre 1,1 pour les galettes végétales ou 1,7 pour les produits panés. La grande majorité des additifs retrouvés sont des texturants à 64% et des arômes à 23%. Le reste se partage entre additifs divers et colorants. 

Des bonnes valeurs nutritionnelles malgré tout

Cependant, si leurs compositions ne sont pas celles attendues par le consommateur, les produits jouissent d’un bon apport nutritionnel. Si l’on se réfère au Nutri-score, 60% des produits obtiennent un A et 23% un B. Cette fois-ci, ce sont les produits panés qui, sans grande surprise, obtiennent la moins bonne note, puisque 37% d’entre eux ont un Nutri-score C ou D. Bien que CLCV fasse référence au Nutri-score, seulement 21% des produits testés en affichaient un. Les autres résultats ont été obtenus par le biais de calculs effectués par l’association. 

Un manque de transparence dans les valeurs nutritionnelles, pourtant en majorité bonnes, mais aussi dans l’origine des ingrédients utilisés et des lieux de confection. Ils ne sont que 18% à indiquer la provenance de leurs ingrédients principaux et 26% à préciser clairement le lieu de fabrication. 

Ces produits séduisent cependant de plus en plus de consommateurs mais ne sont « pas à la portée de tous les budgets », comme le rappelle l’association, qui prend pour exemple le coût moyen du kilo pour le steak de viande contre celui du steak végétal. En moyenne, le prix du kilo déjà à 10,50 € pour le steak d’origine animale est 2,5 € plus cher pour le végétal.

Pour en savoir plus : Les alternatives végétales qui contiennent de la protéine

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.