Les appareils à raclette s’arrachent, vers une pénurie de fromage ?

Paolo Garoscio - publié le 19/11/2020 à 08:00

Les Français sont confinés sans savoir quand ils vont retrouver leur liberté, tandis que les nuits se rallongent et les températures baissent. Pour tenir le coup et ne pas trop déprimer, il semblerait que les habitants de l’Hexagone se soient trouvés une nouvelle passion : la raclette.

raclette fromage achat france confinement
Les appareils à raclette s'arrachent mais il ne devrait pas y avoir de pénurie de fromage.

Pour lutter contre le confinement, les Français s’arment de raclette

Si pour de nombreux commerçants les temps sont durs, il y en a malgré tout certains qui bénéficient de ce Confinement 2… et pour une fois ce ne sont pas les géants du web. Les producteurs d’appareils à raclette, par exemple, on vu leurs ventes exploser : +300% depuis le début du Confinement 2, par rapport à la même période de l’année dernière. Il semblerait que les Français s’arment de raclette pour passer l’hiver.

Un fait qui peut faire sourire et qui interloque, mais qui, pour Catherine Cackrine, endocrinologue et spécialiste du comportement alimentaire interrogée par Europe 1 le 11 novembre 2020, n’a rien d’étonnant. « La raclette est assez riche, elle va jouer sur les circuits des émotions et les calmer. Parallèlement, la raclette, c'est un peu transgressif et régressif. Cela nous rappelle de bons souvenirs et cela nous remet dans des situations où on était bien, et qu'on ne va pas pouvoir vivre à nouveau cette année ».

Une pénurie de fromage à raclette à l’horizon ?

Mais une fois la régression et la nostalgie passées, l’inquiétude reprend le dessus : si tout le monde se décide soudainement de manger raclettes sur raclettes, ne risque-t-on pas d’aller vers une pénurie de fromage, rendant l’appareil à raclette totalement inutile ? Non, répond la filière.

Interrogé par France Bleu, Thomas Dantin, président de la filière IGP raclette de Savoie, confirme que « la demande est forte », avec, selon lui, une hausse des ventes de près de 30% en septembre. Mais il ne s'inquiète pas : « je pense que la raclette de Savoie il va y en avoir pendant l'hiver. » Et la raclette de Savoie IGP ne représente même pas un dixième de la production totale de fromages à raclette de France.

À lire aussi Alternatives à la raclette traditionnelle

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.