Les courgettes, les concombres et les melons attaqués par un virus

Paolo Garoscio - publié le 22/10/2020 à 08:00

Pas d’inquiétude : il n’y a pas de nouvelle pandémie mondiale en vue, tout du moins pas pour les hommes. Le ministère de l’Agriculture a annoncé, le 21 octobre 2020, avoir pour la première fois identifié sur le territoire français un virus qui s’attaque à certaines cultures.
 

ministère agriculture virus danger
Le ministère de l'Agriculture alerte sur un virus qui frappe certaines plantations.

Le virus ToLCNDV arrive en France

On l’appelle le Tomato leaf curl New Delhi virus, ToLCNDV pour les intimes, et il est inoffensif pour les humains. Déjà connu des services de sécurité agricole et présent en Europe, notamment dans les pays du sud comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce, ce virus a été identifié au sud de la France pour la première fois, selon un communiqué de presse publié par le ministère de l’Agriculture le 21 octobre 2020.

Quatre parcelles, une en Occitanie et trois en PACA, ont été contaminées. La présence du virus a été confirmée après des prélèvements et des analyses, à la suite de l’identification de symptômes foliaires imputables au virus. Des mesures de destruction des parcelles concernées ont été prises et « une surveillance renforcée sera mise en œuvre pour la prochaine campagne culturale afin de confirmer l’éradication du virus sur notre territoire », souligne le ministère.

Les courgettes, les concombres et les melons menacés

Le virus est transmis par une petite mouche blanche, l’aleurode Bemisia tabaci, et s’attaque aux cucurbitacées. En Europe, semble-t-il, ce sont les courgettes, les concombres ou encore les melons qui sont menacés. En Inde, ce sont les plans de tomates qui sont attaqués avec des dommages majeurs au niveau de la production locale.

Pour l’instant, le ministère de l’Agriculture ne semble pas avoir d’inquiétude majeure pour la production française. Toutefois, les agriculteurs et les particuliers sont invités à la plus grande prudence et la plus grande vigilance.

À lire aussi Bio : 10 bonnes raisons de s’y mettre

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.