Boissons sucrées : qui sont les plus grands consommateurs dans le monde ?

La rédaction - publié le 17/02/2020 à 14:30

Les sodas sont mauvais pour la santé, mais sont toujours autant appréciés des consommateurs. Le baromètre mondial de la vente de ces boissons établit un classement dans lequel la France se distingue en bonne élève.

Le Mexique et le Chili sont les plus grands consommateurs de boissons sucrées

Les boissons sucrées font de plus en plus d’adeptes et les chiffres du Baromètre mondial de la Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique (ICCR), qui répertorie les ventes annuelles de boissons gazeuses, de jus contenant du sucre ajouté ainsi que des boissons énergisantes et des boissons pour sportifs, sont le reflet d’une surconsommation qui inquiète les scientifiques. Tous les pays ne sont cependant pas égaux face à cette consommation. En effet, l’ICCR constate une nette différence entre certains pays américains et d’autres pays européens. Le Mexique arrive largement en tête du classement, avec 146,5 litres par habitant (LPH). Juste derrière, le Chili (143,8 LPH) et les États-Unis (125,9 LPH) complètent le podium.

Les Français consomment plus de 50 litres de boissons sucrées par an

En Europe, les Pays-Bas marchent en tête avec 93 LPH, suivis par la Belgique (91,4 LPH) et l’Allemagne (83,8 LPH). Le classement de l’ICCR note également certaines augmentations frappantes de cet indice, notamment en Arabie Saoudite et au Vietnam, où l’on compte désormais respectivement 22,5 LPH et 22,1 LPH de plus qu’en 2010. À l’inverse, les baisses les plus marquées sont observées au Portugal (-19,0 LPH), en Grèce (-17,1 LPH) et en Croatie (-17,0 LPH). La France comptait quant à elle 50,9 LPC en 2015. La trop grande consommation de boissons sucrées est régulièrement mise en cause par les scientifiques, en raison de ses effets néfastes sur la santé. « La science est claire : la surconsommation de boissons sucrées est associée à plusieurs problèmes de santé tels que l’obésité abdominale et des concentrations élevées de lipides sanguins, ainsi qu’à un risque accru de développer un diabète de type 2. La hausse marquée des ventes de boissons sucrées dans les pays en développement est préoccupante et devrait être sur l’écran radar des autorités de santé publique », indique ainsi Benoît Arsenault, professeur adjoint à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (Canada), qui a présenté ce baromètre au nom de l’ICCR. À lire aussi Sodas : que trouve-t-on vraiment dans le verre de vos enfants ?

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.