Date de péremption : DLC ou DLUO, quelle différence ?

Florian Billaud - publié le 05/09/2019 à 14:30

DLC, DLUO, c'est du chinois pour vous ? Pourtant, connaitre leur signification peut vous aider à faire de vraies économies. L'un permet encore de consommer le produit une fois la date dépassée, mais lequel ? C'est parti pour la chasse au gaspi !

La date limite : un marquage obligatoire

Code de la consommation oblige, celui qui vend une denrée alimentaire doit impérativement indiquer une date limite sur l’emballage. Jusqu’à cette date, l’aliment conserve toutes ses propriétés, à condition de suivre les recommandations de stockage bien sûr.Il existe cependant quelques produits (moins périssables) exempts de ce marquage comme :

  • les fruits et légumes frais non-transformés ;
  • les vins, liqueurs, mousseux et toutes les boissons contenant plus de 10 % d’alcool en volume ;
  • les chewing-gum, etc.

DLC : à consommer avant le...

La DLC ou Date Limite de Consommation concerne les aliments sensibles, rapidement périssables, pouvant présenter un danger pour la santé après un court délai. Les laitages, les produits de la mer, la viande fraîche ou les plats cuisinés non stérilisés entre autres, ont une DLC. Ils doivent être retirés de la vente quelques jours avant la date fatidique. Lorsque vous faites vos courses, guettez ces produits, vous pouvez parfois obtenir des réductions allant de 30 à 50 %. La DLC se traduit par le marquage « à consommer avant le... ».

DLUO : à consommer de préférence avant le...

A l’inverse, les autres aliments sont marqués par une Date Limite d’Utilisation Optimale, la fameuse DLUO. Une fois la date passée, les propriétés gustatives et nutritionnelles ne sont plus garanties, mais l’aliment n’est pas dangereux pour la santé. Ne soyez donc pas étonné si la texture, le goût ou la couleur ne sont plus exactement les mêmes. Mais attention quand même, si vous ouvrez votre paquet un an après la DLUO et qu’une forte odeur se dégage... direction la poubelle ! Pour être sûr qu’il s’agisse bien d’une DLUO, la date doit être précédée de la mention « à consommer de préférence avant le... »."Il faut aussi savoir que les dates soit disant de péremption prennent de grosses marges pour protéger les distributeurs. Exemple avec tous les produits laitiers : même après la date, ils ne seront jamais toxiques pour votre organisme, c’est juste au goût qu’ils deviennent moins bons. En effet, il se développe dans les produits laitiers les mêmes champignons que dans le Roquefort (donc propres à la consommation). C’est juste le goût qui change. On jette donc les produits laitiers seulement quand le goût a changé."Alors, avant de jeter vos produits, vérifiez bien s’il s’agit d’une DLC ou d’une DLUO, cela vous évitera de gaspiller inutilement et de voir votre argent finir à la poubelle.Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement une Fiche pratique de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes sur le sujet.

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.