Tout savoir sur le label AOP, appellation d’origine contrôlée

Johanna A - publié le 19/02/2021 à 10:00

Vous avez déjà certainement vu certains sigles sur les produits que vous achetez dans les commerces alimentaires, notamment les labels AOC, AOP. Si vous ne savez pas encore ce qu’ils signifient, on vous explique tout en détail au sujet de ces labels certifiant de la qualité des aliments que vous achetez. Et, en tant qu’agriculteur, vous connaîtrez les raisons de le demander, mais surtout, quelles démarches effectuer pour pouvoir l’obtenir.

Quelle différence entre les sigles AOP et AOC ?

Le sigle AOP signifie « appellation d’origine protégée ». Il concerne les produits de l’Union européenne. Il est gage de confiance quant au fait que chacune des étapes de conception de ce produit a été réalisée selon un savoir-faire reconnu. Ils prouvent également que ce savoir-faire est reconnu dans une zone géographique précise. Pour pouvoir obtenir le sigle AOP, les étapes de fabrication du produit doivent répondre à des règles précises mentionnées dans un cahier des charges qui sont ensuite contrôlées par un organisme agréé par l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). 


Le sigle AOP existe depuis 1992 et est venu remplacer le sigle AOC en France. Adopté par la Communauté européenne, il concerne l’ensemble des pays membres. Ainsi, pour éviter que chacun des pays appose son sigle national, AOP devient un sigle commun à tous les états concernés pour plus de simplicité. Vous le trouverez sur les produits agroalimentaires ou les produits laitiers. Et il est facilement reconnaissable par tous grâce à son logo, créé en 2008. 


Le sigle AOC, quant à lui, signifie « appellation d’origine contrôlée » et concerne les produits d’origine française, selon les mêmes exigences. Créé en 1935 afin d’éviter toute contrefaçon, il a disparu en 2012 pour être remplacé par AOP. Là aussi, l’ensemble des processus de fabrication ainsi que les savoir-faire sont contrôlés et authentifiés par des organismes agréés, gérés par le ministère de l’Agriculture. Mais, depuis 2012, vous ne le trouverez plus que sur les bouteilles de vin. 

Comment obtenir le label AOP ?

Pour obtenir la mention AOP sur vos produits, un dossier est à compléter et à déposer à l’antenne INAO dont votre commune dépend. Dans ce dossier, il vous faudra rendre :

  • Le courrier de transmission : 
  • S’il s’agit de votre 1re demande, il faudra préciser le nom de l’organisme de contrôle avec lequel vous souhaitez collaborer
  • S’il s’agit d’une IGP, il faudra préciser votre position au sujet de la demande de protection nationale du territoire concerné
  • Il vous faudra également préciser le sujet du courrier (1re demande, documents manquants…)
  • Un dossier de présentation et de motivation : 
  • Toutes les données même les plus petits détails sont à indiquer dans la présentation
  • Expliquez votre démarche : les raisons de cette demande, pourquoi ce produit et pas un autre, les intérêts, la capacité à respecter le cahier des charges et à assumer le coût de l’opération
  • La demande de reconnaissance en qualité d’Organisme de défense et de Gestion (ODG) :
  • Le directeur de l’INAO décide qui peut bénéficier du statut d’ODG en définissant ses missions
  • Le projet de cahier des charges : 
  • Il sera modifié ou non, et homologué ou non, par l’INAO. Il indiquera les conditions à respecter pour obtenir le label AOP
  • Le document de contrôlabilité : 
  • Il s’agit d’un tableau où vous verrez apparaître les conditions énoncées dans le cahier des charges et la méthode de contrôle pour valider ces conditions
  • Le projet de document unique : 
  • C’est un document résumant les conditions du cahier des charges. Il sert notamment à l’inspecteur d’autres États membres de l’UE s’il réalisait un contrôle. Ce document lui permet de s’assurer en toute facilité que le produit correspond bien aux conditions énoncées dans le cahier des charges. 

Les AOP en France

En 2019 (1), sur le territoire français, le nombre d’appellations d’origine protégée regroupait : 

  • 101 produits agroalimentaires, dont 50 AOP laitières
  • 363 AOP viticoles
  • 17 spiritueux
  • 4 cidres et poirés

Concernant le chiffre d’affaires issu des produits AOP (hors domaines viticoles et boissons), ce n’est pas moins de 20.7 milliards d’euros qu’ont pu engendrer les ventes de ces produits labellisés et de 2.35 milliards d’euros pour l’ensemble des autres produits et industries laitières. Si le chiffre d’affaires réalisé en 2019 concernant les vins et spiritueux a chuté de 1.4 % par rapport à 2018, celui engendré par les ventes des autres catégories de produits a, quant à lui, connu une augmentation de 2.7 % en un an. 

Découvrez également notre article consacré aux labels agroalimentaires. 

Les avantages de procéder à une demande d’obtention du label AOP

Ici, nous parlons du label AOP, mais il existe au total 5 SIQO (signes officiels de la qualité et de l’origine). Le nombre de produits portant l’un de ces sigles augmente d’année en année, et pour cause, le nombre de consommateurs en demande de ces produits augmente également. Si de plus en plus de personnes cherchent à consommer des produits de qualité certifiés par l’un de ces sigles, c’est tout simplement parce que le nombre de personnes se préoccupant de l’environnement et de ses problématiques augmente aussi. 

Les 4 raisons principales de demander le label AOP

  • Gage de confiance par rapport à la qualité des produits 
  • Fiabilité quant à l’origine du produit
  • Reconnaissance du travail qualitatif du producteur
  • Mise en avant des produits dans les commerces alimentaires ou grandes surfaces

Comment faire si la demande est refusée ?

Lorsque vous entamez des démarches quant à la demande d’un sigle lié à votre localisation géographique, notamment pour les labels AOP, IGP et STG, vous vous verrez peut-être faire face à un refus. C’est le cas si vous ne vous situez pas dans le périmètre géographique défini. Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers d’autres sigles du type Label Rouge ou agriculture biologique. Ces sigles démontreront tout autant la qualité de fabrication de vos produits. Ces sigles qui restent officiels, eux également, mettront l’accent sur la qualité et non sur la localisation d’origine de la fabrication de ces produits. 

En tant que consommateur, soyez sûr de la qualité des produits que vous consommez en misant sur l’achat de produits authentifiés AOP. Et, en tant qu’agriculteur, si vos ressources vous le permettent, n’hésitez pas à procéder à la demande d’un label ; celui-ci mettra en valeur votre travail et vous permettra sans nul doute de développer votre entreprise en gagnant la confiance des consommateurs. Et vous, portez-vous attention à la qualité des produits alimentaires que vous achetez ? 

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.