Qu’est-ce qu’un vin bio ?

La rédaction - publié le 04/09/2019 à 14:30

Le vin bio n’a pas toujours une bonne réputation, et un certain nombre de vins, pourtant issus de l’agriculture biologique, ne portent pas de label pour le prouver. Mais comment peut-on définir exactement un vin bio, et quelles en sont les spécificités ?

Vin bio : depuis quand ?

Officiellement, le vin bio est reconnu en tant que produit depuis 2012 par l’Union Européenne, là où l’on parlait avant de vin élaboré « à partir de raisins issus de l’agriculture biologique ». Si l’Association Française pour l’Agriculture Biologique existe depuis les années 1960, les premières mesures et mises en place de cahier des charges voient le jour dans les années 1980, mais l’agriculture biologique, elle, n’est reconnue officiellement qu’en 1991. En terme légal, on peut donc dire que le vin bio est extrêmement jeune. Pourtant, son existence et ses procédés remontent bien plus loin que 2012, et s’inscrivent dans une volonté de respect du terroir, et d’information du consommateur. Avec les nouveaux modes de vie du « tout bio », de plus en plus répandus dans les sociétés occidentales, le vin bio est aujourd’hui remis avec les honneurs sur les tables françaises. Et s’il jouissait dernièrement d’une mauvaise réputation, celle-ci s’estompe peu à peu grâce à l’investissement de nombreux dégustateurs.Mais qu’est-ce qu’un vin bio exactement ?

La culture du vin bio

Les vins bio sont régis par un cahier des charges strict : tout comme les autres produits issus de l’agriculture biologique, ce cahier des charges interdit ou limite grandement l’usage de pesticides, insecticides, engrais et autres produits chimiques, ainsi que de produits de synthèse. Ce sont principalement les techniques naturelles qui sont mises à l’honneur, dans un souci de goût authentique et de production d’aliments sains.Ainsi, les producteurs et vignerons tentent de limiter les traitements de leurs vignes au maximum. Mais lutter contre certaines maladies de la vigne et les nuisibles, par exemple, demande tout de même un investissement important, d’autant plus sans produits chimiques. De nombreuses études prouvent qu’une exploitation biologique pourra demander jusqu’à 20% de main d’œuvre et d’investissements supplémentaires. Pour un certain nombre de dégustateurs, le vin bio possède un goût à part, une saveur authentique qui ne se retrouve pas dans les vins issus des exploitations conventionnelles.Pour eux, les arômes et saveurs des vins biologiques sont une réussite, et preuve que le vin bio mérite largement sa place à la table des Français, aux côtés de grands crus.

Les différences de caractère

Mais il n’existe pas un seul type de vin bio : chaque vin est unique, sa saveur dépendant de son cépage, son chai, et des procédés agricoles mis en place pour les vignes de l’exploitation. Dans une interview menée par La revue du vin de France, Denis Saverot interroge le dégustateur français Antoine Gerbelle sur les différents caractères des vins rouges bio : « Les grands vins rouges bio affichent un supplément d’acidité qui leur donne un équilibre particulier [...] parce qu’une vigne qui n’a jamais reçu de potasse a une meilleure acidité qu’une plante saturée d’engrais chimiques pour augmenter sa productivité. ». Qu’on se le tienne pour dit. Il ajoute par la suite que les vins issus de l’agriculture biologique ont souvent une note florale et naturelle, là où des vins classiques auront un arrière-goût plus chimique, lié à la culture de leurs vignes. On sait d’ailleurs que les vins biologiques sont souvent un peu moins alcoolisés que les vins classiques. En effet, comme le sucre - ajouté dans de nombreux aliments - l’alcool est utilisé pour uniformiser le goût de certains vins, souvent fades et provenant de vignes bourrées de produits chimiques.Ainsi, comme pour les grands crus, les vins bio possèdent leur propre caractère, souvent accompagné de notes florales ou naturelles, dues à l’absence de traitement chimique de la vigne, et à des méthodes biologiques de vinification.

De nombreux labels et certifications

Un certain nombre de grands vins ne portent pas de label bio, bien qu’ils en respectent tout de même le cahier des charges pour une question de qualité et de saveur. Mais il existe tout même plusieurs labels et certifications, qui peuvent être présents sur l’étiquette de la bouteille, ou tout simplement décernés à l’exploitation ! Le plus connu est bien évidemment le label « Agriculture Biologique », décerné par le ministère de l’Agriculture. La certification la plus reconnue en France est ECOCERT, qui effectue les contrôles de qualité de plus de 70% des exploitations françaises (et près de 30% dans le monde). Une référence en matière de certification. Il existe encore d’autres certifications comme Demeter, Terra Vitis et Nature & Progrès, chacune attestant d’un système de culture et de production sain, naturel et biodynamique.Pour choisir un bon vin bio, vous pouvez donc vous fier à ces labels de qualité, et découvrir de nouvelles saveurs. Un régal pour votre palais !A lire aussi :Les grands vins sont-ils bio ?

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.