Comment bien manger quand on ne fait pas d'activité physique ?

Mustapha Azzouz - publié le 29/07/2020 à 17:00

Tous les professionnels de la santé vous le diront : exercer une activité physique régulière est bénéfique tant pour le corps que pour l’esprit. Seulement, par manque de temps, d’envie et/ou parce que l’on exerce une activité professionnelle sédentaire, il n’est pas toujours facile de s’y plier. Pour ne pas voir les kilos s’accumuler et rester en bonne santé, il faut alors trouver la parade. Et cela passe indubitablement par l’assiette ! Voici nos conseils.

Ne diminuez pas nécessairement les portions

Mieux vaut manger mieux que manger moins. Cela vous aidera à limiter les tentations entre les repas. Car soyons honnêtes... on jette rarement notre dévolu sur des crudités, mais plutôt sur le paquet de biscuits ou la boîte de chocolats qui traîne au fond du placard ! Mis bout à bout, ces craquages intempestifs vous causent du tort puisqu’ils augmentent votre apport calorique. Résultat, les kilos ont tendance à s’installer. L’idéal est de manger à sa faim, tout en équilibrant son assiette : une portion de protéines, une autre de féculents, un peu plus de légumes, le tout suivi d’un fruit et d’un produit laitier. Vous aurez ainsi tout le carburant nécessaire et éviterez les coups de pompe... et autres fringales !

Gare aux plats industriels

Si pratiques soient-ils, les plats industriels restent discutables d’un point de vue nutritionnel. Ils ne sont pas forcément riches en calories, mais globalement, ils sont appauvris en vitamines, fibres et minéraux. C’est la conséquence de la transformation des aliments. Ces plats contiennent aussi souvent de mauvaises graisses (les fameuses graisses saturées), du sucre, des conservateurs et autres colorants, sans oublier une teneur élevée en sel. Ce n’est donc pas ce qu’il y a de mieux pour rester en forme et maintenir l’aiguille sur la balance ! Pour dépanner, passe encore. Mais choisissez-les bien ! Sans aller vers des produits allégés — qui vous laisseraient sur votre faim, — privilégiez les plats les plus sains possibles en observant leur composition. C’est au rayon bio que vous aurez les meilleures chances de les dénicher.

Privilégiez le fait maison

Partant du principe qu’il est préférable de limiter les produits industriels, la seule option qu’il vous reste est de mettre la main à la pâte chaque fois que cela est possible. En cuisinant vous-même, vous retirerez tous les bénéfices nutritionnels des aliments, les additifs en moins ! Certes, c’est un peu plus chronophage, mais il faut se dire que c’est le prix à payer pour garder la ligne. Ce temps est celui que vous n’utilisez pas pour une petite séance de sport quotidienne !

Vous n’êtes pas non plus obligé de passer des heures en cuisine chaque soir : il existe une multitude de bons petits plats réalisables en peu de temps. Sur le net ou dans vos vieux livres de cuisine, vous trouverez facilement l’inspiration. Ayez toujours dans vos placards des aliments bruts de base, comme les pommes de terre, le riz, les légumineuses, la farine, les œufs, etc. Pour les légumes, la viande et le poisson, le congélateur est votre meilleur allié. Vous aurez ainsi toujours ce qu’il vous faut sous la main !

À noter : quelques astuces pour faire baisser la note calorique

Les haricots rouges peuvent se substituer à la farine dans vos recettes de gâteau au chocolat, tout comme la compote peut avantageusement détrôner le sucre dans vos pancakes. Plus original, mais pas moins succulent : troquer la crème fraîche qui accompagne vos gnocchis contre une délicieuse sauce d’asperges blanches. Pourquoi pas encore remplacer la crème fraîche par de la ricotta dans vos tartes salées et sucrées ? Les ingrédients de substitution s’invitent dans de nombreuses recettes. Pensez-y !

Gardez la main légère sur les boissons alcoolisées

Comme les plats préparés et la restriction alimentaire, l’alcool est l’un des plus grands ennemis de notre ligne. Retenez que plus un alcool est fort, plus il est riche en sucre... et plus il est calorique ! De plus, les calories contenues dans un verre d’alcool sont dites vides, c’est-à-dire qu’elles n’ont aucune valeur nutritive. Pire : la consommation de boissons alcoolisées peut ouvrir l’appétit et retarder la sensation de satiété pendant les repas.

Bien sûr, rien ne vous empêche de « lever le coude » de temps à autre, tant que cela reste sans exagération. Trinquer occasionnellement et modérément n’aura que peu voire pas d’impact du tout sur votre poids. D’autant plus si vous compensez les jours suivants en mangeant un peu plus léger (moins de féculents et plus de légumes que d’habitude, par exemple).

Tous ces bons conseils sont bien sûr à suivre sur la durée afin d’avoir un quelconque impact sur votre organisme. Mais que cela ne vous empêche pas de vous faire plaisir de temps en temps. Vous éviterez ainsi tout sentiment de frustration, autre grande cause de prise de poids !

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.