De la ferme à nos assiettes : le boom des circuits courts et locaux

Anne-Sophie O - publié le 15/04/2020 à 13:00

Consommer des produits locaux, on le sait, c’est de plus en plus difficile ! Mais dernièrement, de nouveaux réseaux de consommateurs ont vu le jour : un bon moyen pour consommer les produits locaux et faire de nous de vrais « locavores » ? Manger lodes produits locaux et de saison, c'est simple, on vous donne quelques astuces pour vous lancer ! 

Je fais partie d’un « réseau »

Les paniers fermiers 

Comme les AMAP, de nombreux sites Internet proposent de mettre en relation les consommateurs avec un producteur qui leur livre régulièrement (en général une fois par semaine) des paniers de composition variée (viande, volailles, légumes, fruits, produits laitiers…). Ces paniers de produits locaux sont livrés chez le producteur, en point dépôt, à domicile ou sur votre lieu de travail.

« La Ruche qui dit Oui ! »

C’est un réseau qui propose aux consommateurs de s’assembler et d’effectuer des commandes groupées de produits locaux. Pour que ce soit rentable, il faut commander une quantité ou un poids minimal par groupe, fixés par le producteur. Lorsque le minimum de produits locaux est atteint, c’est là que l’appellation prend tout son sens : la ruche dit « oui ! » et la commande est validée. Le producteur livre les produits locaux demandés au responsable du réseau, qui se chargera de recevoir les autres membres pour leur remettre leur livraison.

Bon à savoir : les produits locaux vendus dans les ruches font en moyenne 49 km seulement pour parvenir au consommateur.

Les fermes-cueillettes 

Certaines fermes permettent de venir soi-même cueillir ce dont on a besoin : légumes, fruits, fleurs. Il y a plusieurs avantages à ce système : vous choisissez vos produits, vous payez moins cher puisque vous mettez la main à la pâte (ou plutôt, à la terre !) et, pour les enfants, cela leur permet de voir sur quoi pousse ce qu’ils mangent. Ça, c’est des produits locaux !

Les magasins de producteurs 

Plusieurs agriculteurs se rassemblent et créent un magasin pour distribuer eux-mêmes leurs récoltes. C’est différent d’un marché traditionnel, sur lequel on trouve aussi des revendeurs qui achètent leurs produits chez un grossiste... Là, vous n’avez que des produits locaux et l’occasion de discuter avec les producteurs pour obtenir des informations sur leurs produits.

Je consomme des produits locaux

Participer à l’un de ces réseaux de consommateurs de produits locaux permet de bénéficier de produits variés : fruits, légumes, fromages, miel, viandes, etc., et de ne choisir que ce dont vous avez besoin. Mais surtout, vous savez d’où viennent les produits que vous allez consommer et comment ils ont été fabriqués, les producteurs s’engageant à être transparents sur la façon dont sont faits leurs produits. Vous pouvez même les questionner directement sur leurs pratiques (s’ils pratiquent l’agriculture bio ou non, s’ils utilisent des engrais ou pesticides).

L’avantage de la consommation de produits locaux est surtout le prix ! Puisqu’il s’agit de circuits courts, il n’y a pas de marges exorbitantes retenues par les grandes surfaces, les prix sont donc inférieurs. Et vous savez ce que vous consommez !

En consommant des produits locaux, vous contribuez à faire fonctionner l’économie locale, mais aussi à préserver l’environnement (pas de dépenses exorbitantes pour importer des produits d’une autre région ou de l’étranger).

Autre avantage : consommer des produits locaux permet de faire connaitre les produits et spécialités du coin en faisant fonctionner le bouche-à-oreille (l’une des meilleures publicités qui soit).

Bon à savoir : en Italie, le label « Kilomètre zéro »

Ce label met à l’honneur les produits fabriqués et vendus dans la même région.

Je rencontre les producteurs

Lorsque vous faites vos courses au supermarché, vous n’avez bien souvent aucune info sur le produit, sur la façon dont il a été fabriqué, etc. Consommer des produits locaux, c’est aller au-devant des gens :

  • Pour le consommateur, en savoir plus sur ce qu’il achète, mais aussi prendre conscience des difficultés liées à l’activité agricole (aléas de la météo, contraintes de production, enjeux environnementaux).
  • Pour le producteur, c’est vendre ses produits directement, sans passer par les dictas des marchés financiers. Il peut également connaitre les besoins et les attentes de ses clients, et les prendre en compte dans ses ventes futures.

En plus, les circuits courts permettent à l’agriculteur de se faire de meilleures marges que s’il était passé par les supermarchés. Il voit ainsi une pérennité à son activité. Vous encouragez ainsi l'agriculture paysanne et une juste rémunération des producteurs. 

Je veux y participer, comment je fais ?

Pour participer à ces différents programmes de consommation de produits locaux, il faut vous inscrire sur les sites concernés (il y en a une multitude) pour trouver une ruche, une AMAP ou un magasin de producteurs près de chez vous. Vous pouvez : soit vous inscrire pour y acheter, soit contribuer à leur développement en fournissant des produits, en aidant à les acheminer, etc.

C’est un système en pleine expansion : il y en a quasiment dans toutes les régions. Pour preuve, « La Ruche qui dit Oui ! » compte actuellement 1 500 ruches ouvertes dans toute la France et en Europe. À l’heure actuelle, on recense plus de 2 000 groupes AMAP en France qui fêteront bientôt leurs 20 ans d’existence !

Devenez acteur de votre consommation en mangeant des produits locaux cultivés par des agriculteurs désireux de nourrir les hommes, les femmes et les enfants de notre pays avec les meilleurs produits qui soient.

Decouvrez également comment préparer des repas économiques et bons ! 

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.