Comment bien choisir ses yaourts ?

Mustapha Azzouz - publié le 25/08/2020 à 16:00

C’est LE dessert incontournable des Français et, s’il est à notre table depuis des siècles, il nous cache encore bien des secrets ! Nature, allégés ou aux fruits : apprenez à bien choisir vos yaourts et à ne plus vous laisser avoir par les étiquettes.

Le yaourt nature, le champion toute catégorie !

Toutes les marques en proposent et son succès ne se dément pas. Avec son goût légèrement acidulé et sa texture fondante, c’est le bon moyen de conclure un repas de manière saine et pas chère. Riche en vitamines D et en calcium (un duo essentiel pour des os en pleine forme), le yaourt nature permet également de faire le plein de protéines. N’oubliez pas de boire l’eau qui se forme sur le dessus du yaourt, il s’agit du petit-lait, lui aussi plein de protéines.

Résultat, vous ne devriez plus souffrir de fringales et succomber à la tentation du grignotage. Grâce à ses bactéries lactiques, le yaourt nature se fait également allié de la digestion. Pour plus de gourmandise, on peut l’accompagner de sucre, de miel ou de confiture. Cela devra cependant rester exceptionnel sinon tous les bénéfices du yaourt nature seront éclipsés par cette consommation régulière de glucose. Résistez donc à la tentation d’acheter des yaourts déjà sucrés !

Bon à savoir : attention à la crème !

Si les yaourts nature sont un en-cas sain, les versions contenant de la crème sont plus problématiques. Non seulement elles sont plus caloriques, mais elles sont également plus riches en lipides. Ces yaourts plus gras seront plus difficiles à digérer et sont particulièrement déconseillés aux personnes souffrant de cholestérol.

Le yaourt à la grecque

Avec sa texture onctueuse, ce yaourt est l’un des plus gourmands. Son secret ? La crème qui fait grimper son taux de lipides jusqu’à 10 % (un yaourt nature classique n’en contient que 1 %). Oubliez donc les bienfaits du yaourt sur la digestion, et combinez ce mets assez gras à un repas léger. Si vous êtes au régime ou faites attention à votre ligne, le yaourt à la grecque ne doit pas devenir une habitude puisqu’il contient environ 100 kcal pour 100 g (contre 50 kcal pour un yaourt nature).

Le Skyr

Venu d’Islande, c’est la nouvelle sensation du rayon yaourts ! Il s’agit en fait d’un yaourt égoutté. Vous profitez ainsi des bactéries lactiques du yaourt tout en savourant une spécialité laitière à la texture proche de celle d’un fromage frais. Le lait entier est remplacé par du lait partiellement écrémé, ce qui lui permet d’être à la fois gourmand et pauvre en matières grasses (entre 0 % et 2 %). En prime, il contient 2,5 fois plus de protéines qu’un yaourt classique. L’idéal donc si vous surveillez votre ligne… À condition d’avoir le budget adéquat. En effet, puisqu’il est égoutté, le Skyr nécessite bien plus de lait pour sa fabrication, ce qui se ressent sur son prix. Il est ainsi au moins deux fois plus cher qu’un yaourt nature.

Le yaourt aux fruits

Que les fruits soient en morceaux ou mixés, ils augmentent grandement le nombre de calories d’un yaourt puisqu’ils sont accompagnés par une quantité astronomique de sucre. Certains yaourts aromatisés en contiennent ainsi l’équivalent d’une cuillère à soupe ! En effet, pour intensifier le goût de fruits et flatter votre palais, les industriels ajoutent du glucose, mais aussi des additifs. Selon 60 millions de consommateurs, certains pots en contiennent pas moins de 12. Non seulement vous vous habituez à ces saveurs modifiées, mais en plus votre ligne s’en ressent.

Bon à savoir : les additifs, ennemis de la digestion

Yaourts vanille, chocolat ou caramel : voilà qui permet de varier les plaisirs ! Attention cependant, ces yaourts aromatisés sont bourrés d’additifs. Si vous avez des problèmes de digestion, évitez d’en consommer au risque de voir vos soucis empirer. Si vous craquez, ne le faites qu’après un repas léger.

Le yaourt au lait de chèvre/brebis

Si vous digérez mal le lait de vache, alors ceux de brebis et de chèvre sont ce qu’il vous faut. Les laits de vache et chèvre ont des apports assez similaires en vitamines, protéines, lactose et minéraux. Quant au lait de brebis, il contient plus de protéines, de calcium et de vitamines. Il est aussi plus gras et donc plus calorique (100 kilocalories pour 10 cl et 65 pour la même quantité de lait de vache). Si vous avez des inquiétudes quant au goût, soyez rassuré : les différences avec le lait de vache sont très légères.

Le yaourt allégé

« 0 % de matières grasses », voilà qui est séduisant quand on surveille son poids ou que l’on entame un régime. Réfléchissez-y tout de même à deux fois puisque si les lipides ont disparu de votre pot de dessert, le glucose y a forcément fait une entrée discrète. Vous ne sentez pas de petit goût sucré ? C’est normal ! En effet, pour préserver l’onctuosité du yaourt, les industriels ajoutent des agents texturants comme l’amidon qui, s’il n’en a pas le goût, est bel et bien du glucose. Résultat : alors que vous pensiez bien faire, vous ajoutez du sucre dans votre régime alimentaire sans même le savoir. Cela vaut pour tous les yaourts 0 %, qu’ils soient nature, aux fruits ou aromatisés.

Le yaourt au soja

Comme pour les yaourts au lait, il faut rester vigilant sur la composition. Si les vitamines et minéraux sont également au rendez-vous, le glucose et les additifs s’invitent parfois dans la recette. Faites particulièrement attention au phosphate de calcium (E341). Comme tous les additifs de phosphate, il est soupçonné d’augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires, rénales et même de cancer.

Bon à savoir : et les yaourts pour enfants dans tout ça ?

Avec leurs petits pots colorés, ils ont la faveur des petits et séduisent même parfois les grands. Pourtant, les yaourts pour enfants ne sont pas la panacée. Avec l’équivalent de deux cuillères à soupe de sucre pour 100 g et une forte teneur en lipides (ils sont au lait entier et parfois même à la crème), ils sont en effet très difficiles à digérer. Et c’est sans compter sur les mauvaises habitudes gustatives qu’ils leur donnent. Plus économique et sain, le yaourt nature additionné de compote est une bien meilleure alternative.

Le rayon des yaourts est si fourni qu’il n’est parfois pas aisé de s’y repérer. Teneur en sucre, en lipides et en additifs : choisir un yaourt est une affaire sérieuse ! Gardez à l’esprit que la précipitation et la gourmandise seront vos pires adversaires pour trouver votre dessert. Prenez le temps de lire les étiquettes, et gardez à l’esprit que plus il y aura d’ingrédients, moins votre yaourt sera bon pour votre santé.

Tous les guides dépenses du quotidien
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.