Les différents types de bois pour chauffage et leurs propriétés

Florian Billaud - publié le 29/07/2019 à 11:00

Vous avez fait le choix de vous chauffer au bois, mais vous ne savez pas comment choisir votre bois de chauffage. Dans notre guide, nous allons détailler pour vous quels sont les bois de chauffage à privilégier et ceux à éviter, quels sont les critères pour reconnaître un bois sec et les conditions de stockage du bois pour qu’il soit optimal.

Les essences de bois de chauffage à privilégier

Vous pourriez vous dire que du bois, c’est du bois et que ça brûle, un point c’est tout. Eh bien non ! Tous les bois ne se valent pas. Étant donné qu’ils n’ont pas tous la même densité, ils n’ont pas non plus le même pouvoir calorifique. On distingue trois catégories de bois de chauffage qui se classent de G1, le plus performant, à G3, le moins performant :

  • Les feuillus durs G1 : le chêne, le charme, l’orme, le hêtre, le frêne, et l’érable. Ce sont les bois de chauffage les plus durs, donc qui ont un pouvoir calorifique important. Ils brûlent doucement et libèrent beaucoup de chaleur.
  • Les intermédiaires G2 : le châtaignier, l’acacia, le merisier et les arbres fruitiers divers. Ils ont un bon pouvoir calorifique. Ils sont intéressants pour leurs odeurs et la beauté de leur flamme.
  • Les feuillus tendres et les résineux G3 : le peuplier, le bouleau, le platane, l’épicéa, le sapin, le pin, le mélèze. Ce sont des bois dits « légers » qui chauffent bien, mais qui brûlent très vite. De plus, les résineux ont tendance à encrasser l’installation.

Nous pouvons résumer en disant que la catégorie de bois de chauffage G3 est bien pour allumer le feu, la G1 pour tenir chaud longtemps et la G2 pour se faire plaisir avec de belles flammes qui sentent bon le feu de bois. Voici un tableau plus précis sur les caractéristiques des bois les plus courants :

Essence de bois de chauffage

Catégorie

Propriétés

Le chêne

G1

Bois de chauffage par excellence, fort pouvoir calorifique, très bonne combustion, beaucoup de braises et flammes peu intéressantes.

Le hêtre ou fayard

G1

Bois de chauffage de référence, fort pouvoir calorifique, très bonne combustion, belles flammes et odeur agréable.

Le frêne

G1

Moins courant, très bonne combustion, fort pouvoir calorifique, belles flammes et produit peu d’étincelles. Parfait pour une utilisation dans un foyer ouvert.

Le charme

G1

Brûle très longtemps, fort pouvoir calorifique, belles flammes.

Le châtaigner

G2

Très bonne combustion, fort pouvoir calorifique, attention car il éclate avec la chaleur, à utiliser donc uniquement comme bois de chauffage dans un foyer fermé.

Le peuplier

G3

Très bon pouvoir calorifique, mais brûle très vite. Il faut recharger souvent le foyer. À privilégier pour l’allumage.

Le bouleau

G3

Combustion rapide, à utiliser pour l’allumage, sent très bon.

Le sapin, l’épicéa

G3

Leur forte teneur en résine offre une chaleur intense, mais ils brûlent très vite. Parfaits pour démarrer le feu et réchauffer une pièce rapidement. Attention, ils encrassent les installations.

Le pin, le mélèze

G3

Moins courant que le sapin, mais de meilleure qualité.

Les bois de chauffage à éviter

Comme nous vous l’avons signalé plus haut, tous les bois de chauffage ne se valent pas, mais tous les bois ne se brûlent pas non plus. Alors, on évitera de mettre dans la cheminée la vieille chaise cassée retrouvée au fond du grenier, mais pas seulement. Voici une liste non exhaustive des bois à éviter de brûler :

  • Les bois traités : charpente, palette, meubles, bois de clôture, etc. Ils dégagent des produits toxiques lors de leur combustion et encrassent votre cheminée. Ce ne sont absolument pas des bois de chauffage.
  • Les résineux : ils produisent beaucoup de résidus. Ils sont à privilégier lors de l’allumage, mais pas en utilisation courante unique de bois de chauffage.
  • Le bois de chauffage humide : il a un pouvoir calorifique faible et encrasse énormément votre installation.
  • Le bois vert : vous ne devez pas brûler des branches que vous venez juste de couper. Cela produirait beaucoup de fumée et encrasserait énormément votre installation.

Qu’est-ce qu’un bois sec ?

Choisir la bonne essence de bois de chauffage est essentiel, mais encore faut-il que le bois soit sec. En effet, moins le bois est humide et mieux il brûle, en produisant davantage de chaleur. Quand un arbre est vivant, avant d’être coupé, il contient entre 30 et 100 % d’humidité. Une fois abattu, le taux d’humidité va baisser, surtout s’il est conservé dans de bonnes conditions de séchage. On estime qu’il faut environ 2 ans pour atteindre un taux de 15 à 20 % d’humidité, ce qui est le pourcentage idéal pour une bonne combustion et un bon rendement calorifique du bois de chauffage. Il faut savoir que plus la section de bois est petite et plus elle séchera rapidement. Il en va de même pour le bois fendu. Une bûche pleine prendra donc plus de temps à sécher qu’une grosse bûche coupée en 4.

Il existe trois catégories de séchage du bois de chauffage :

  • H1 / Sec : il contient un taux d’humidité inférieur à 25 %, et peut être utilisé tout de suite.
  • H2 / Mi-sec : avec un taux d’humidité compris entre 25 et 40 %, c’est un bois qui a séché entre 6 et 18 mois et qui nécessite encore du temps de séchage.
  • H3 / Vert : il présente un taux d’humidité supérieur à 40 % et ne doit donc pas être brûlé en l’état. Il faut le conserver et le faire sécher pendant 2 ans minimum.

Comment reconnaît-on un bois de chauffage sec ?

Lorsque vous achetez du bois de chauffage pour utiliser tout de suite, il faut faire attention aux points suivants pour vous assurer qu’il est bien sec :

  • Le soupeser : s’il est léger, en principe c’est qu’il est sec.
  • Vérifier qu’il fait un bruit sec lorsque vous tapez une bûche contre une autre.
  • Détachez de l’écorce. Si elle vient facilement, c’est le signe que le bois de chauffage est sec.
  • Regardez s’il présente des craquelures du centre vers le bord ou s’il est simplement fendu. En effet, le bois craque et fend en séchant.

Bon à savoir : Il existe aussi des testeurs d’humidité pour bois de chauffage dans le commerce. Attention, un bois de chauffage très léger mais qui présente des petits trous en surface et/ou de la poussière de bois peut être contaminé par des insectes xylophages, il ne faut alors pas l’acheter.

Vous êtes à présent capable de choisir votre bois de chauffage correctement en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire. Notez qu’il existe aussi des bûches compressées, qui peuvent être une très bonne alternative. Parfaitement sèches, elles brûlent très bien et possèdent un bon pouvoir calorifique.

Tous les guides guide d'achat
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.