Comment choisir un radiateur électrique économique ?

Florian Billaud - publié le 27/08/2019 à 11:00

Qu’ils soient destinés à compléter un système de chauffage ou voués à chauffer l’ensemble du logement, les radiateurs électriques se choisissent en fonction de plusieurs critères. Et avec un prix de l’électricité sans cesse revu à la hausse, il est bien normal de vouloir se tourner vers un radiateur électrique peu gourmand en énergie en vue d’alléger ses factures. Passons en revue ce qu’il vous faut prendre en compte pour faire des économies sur le long terme.

Le type de radiateur électrique

Différents types de radiateurs électriques sont disponibles sur le marché. On distingue notamment le convecteur, le radiateur électrique à panneaux rayonnants et le radiateur électrique à chaleur douce. Voyons chacun d’entre eux dans le détail…

Le convecteur

Le convecteur est un radiateur électrique de première génération. Facile à installer et à entretenir, il est aussi peu cher à l’achat (dès 30 €). Par contre, son niveau de confort thermique est très mauvais car il ne permet pas de chauffer la pièce de manière uniforme. Le convecteur a aussi tendance à assécher l’air. Et surtout, c’est de loin le radiateur électrique le plus énergivore.

Le radiateur électrique à panneaux rayonnants

Encore appelé radiateur radiant, le radiateur électrique à panneaux rayonnants fonctionne sur le même principe qu’un convecteur, mais offre un meilleur confort thermique. Sa consommation est aussi moins élevée. Les prix démarrent aux alentours de 100 €.

Le radiateur électrique à chaleur douce

Technologiquement parlant, le radiateur électrique à chaleur douce est le plus avancé. Ce type de radiateur électrique offre un confort thermique bien meilleur qu’un convecteur ou un radiateur radiant. Deux types d’appareils entrent dans la catégorie des radiateurs à chaleur douce :

  • Le radiateur électrique à accumulation, généralement équipé de briques réfractaires.
  • Le radiateur électrique à inertie, utilisant un corps de chauffe liquide ou solide. On parle alors d’inertie à fluide colporteur (huile, glycol…) ou d’inertie sèche (la céramique, la pierre volcanique ou la stéatite font partie des principaux matériaux utilisés).

Leur particularité ? Ils stockent une partie de la chaleur et la restituent par la suite, hors connexion.

De tous les appareils de chauffage fonctionnant à l’électricité présents aujourd’hui sur le marché, le radiateur électrique à accumulation est le plus économe en énergie. Mais c’est aussi le plus onéreux à l’achat (à partir de 750 €, contre 400 pour un radiateur à inertie). Par contre, le niveau d’inertie d’un radiateur à accumulation est inférieur à celui d’un radiateur électrique dit à inertie.

Bon à savoir : un volume important

Le radiateur électrique à chaleur douce est sans doute le radiateur électrique le plus volumineux. C’est un paramètre qui ne doit pas vous échapper, surtout si la surface de la pièce dans laquelle vous souhaitez l’installer est restreinte ou généreusement meublée.

Le niveau de puissance du radiateur électrique

Choisir la bonne puissance pour votre radiateur électrique est déterminant pour votre confort, mais également pour votre portefeuille. Cette puissance dépend notamment de la qualité d’isolation du logement et de la surface ou du volume de la pièce à chauffer (le volume sera retenu pour les pièces ayant une hauteur sous plafond supérieure à 2,50 m).

Ainsi, la puissance préconisée pour un radiateur électrique est égale à :

  • 100 W/m² (ou 0,4 kW/m3) pour les logements normalement isolés et ceux répondant à la RT 2005 (règlementation thermique) ;
  • 70 W/m² ou 0,28 kW/m3 pour les logements ayant un très bon niveau d’isolation ;
  • 60 W/m² ou kW/m3 pour les bâtiments basse consommation (BBC) répondant à la RT 2012.

À noter : ne pas surconsommer, oui, perdre en qualité de chauffe, non !

La puissance à choisir pour un radiateur électrique dépend aussi de la situation du logement et de la configuration de la pièce. Cette puissance doit être majorée de 10 % par tranche de 500 m d’altitude. Ensuite, pour une pièce exposée nord et/ou présentant de grandes surfaces vitrées, cette majoration est de l’ordre de 5 à 10 %.

Les options de programmation et de réglage

A minima, en l’absence de thermostat d’ambiance (ou thermostat externe), il est primordial de choisir un radiateur électrique proposant une programmation personnalisable. Vous pourrez ainsi choisir les plages horaires de fonctionnement et régler la température en fonction de votre emploi du temps. La précision de la programmation en termes d’horaires, mais aussi de degrés, n’est pas non plus à négliger. En ayant la possibilité de régler la température de votre radiateur électrique à 19,5 °C plutôt qu’à 20 °C, vous diminuez votre consommation énergétique de 4,25 % en moyenne !

Ce réglage à 0,5 °C près est typique du thermostat électronique. C’est un bon compromis entre le thermostat mécanique (propre au convecteur), qui maintient la température à plus ou moins 2 °C près, et le thermostat mécanique, avec lequel il est possible de régler la température à 0,1 °C près.

Le niveau d’intelligence du radiateur électrique

En fonction de votre mode de vie et de vos habitudes, il peut être intéressant de vous tourner vers un radiateur électrique intelligent pour optimiser encore votre consommation d’énergie. Certains peuvent être pilotés à distance, d’autres sont équipés d’un détecteur de présence ou même d’un système de détection d’ouverture et de fermeture de fenêtre (en cas d’ouverture, le radiateur électrique se coupe automatiquement). Grâce à cette option, c’est le cas de le dire : vous ne jetterez plus votre argent par les fenêtres ! D’autres encore intègrent des capteurs analysant la chaleur dégagée par les personnes présentes dans la pièce et régulent la température en fonction.

Le pilotage intelligent permet de réaliser jusqu’à 45 % d’économies. Mais bien entendu, l’intelligence a un prix. Tout est question de budget !

Pour payer votre électricité moins cher, faites jouer la concurrence !

Les performances énergétiques, la puissance, l’intuitivité et l’intelligence d’un radiateur électrique ne font pas tout. Avec un prix au kWh tournant aux alentours de 15 centimes d’euros, l’électricité est loin d’être une énergie bon marché. D’où l’intérêt de se pencher sur les tarifs des fournisseurs alternatifs, qui proposent des réductions non négligeables par rapport au tarif réglementé d’EDF.

Tous les guides guide d'achat
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.