Covid-19 : les marchés de Noël pourront-ils se tenir ?

Nicolas Boutin - publié le 22/10/2020 à 10:00

Coup de froid sur les marchés de Noël. Conséquence du rebond de l’épidémie du coronavirus en France, les traditionnels marchés de Noël devraient connaître une saison morose. Face au problème de rentabilité des exposants et aux mesures restrictives, les annulations s’enchaînent.

Marché de Noël
Les marchés de Noël devront être soumis à une limitation de l’affluence et au respect des gestes barrières.

Un problème de rentabilité

Arras, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Strasbourg… La liste des marchés de Noël annulés pour la saison 2020 ne cesse de s’allonger ces dernières semaines. La faute à la reprise de l’épidémie du Covid-19 et aux mesures restrictives mises en place par le gouvernement qui touchent un secteur d’activité fragile.

Les organisateurs et les commerçants se retrouvent donc face à un dilemme : annuler ces événements et ne rien gagner, ou maintenir et prendre le risque de perdre de l’argent en achetant un emplacement sans pouvoir le rentabiliser du fait de la jauge limitée à 1.000 personnes.

Maintenir jusqu’au dernier moment

Si les marchés de Reims, Mulhouse, Colmar ou Marseille restent incertains, d’autres villes ont fait le choix de le maintenir, sous réserve de l’évolution de la crise sanitaire. C’est le cas de Toulouse, Nancy et Charleville-Mézières. Mais le risque est de voir l’événement s’interrompre durant la période de Noël, à cause d’une reprise trop forte de l’épidémie.

Les discussions entre les préfectures, les organisateurs et les commerçants vont bon train sur la faisabilité de ces événements. Tout dépendra donc de l’évolution de l’épidémie, de la jauge maximale de visiteurs autorisée et de la rentabilité selon les formes adoptées.

À lire aussi Comment moins dépenser pour Noël

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.