Les punaises de lit contre-attaquent

Nicolas Boutin - publié le 17/03/2021 à 17:00

Le Parisien publie une étude sur la propagation des punaises de lit dans la région Île-de-France et, de manière plus générale, sur tout le territoire français.

punaise
La punaise de lit fait son grand retour dans les foyers franciliens.

Un habitant francilien sur dix concerné

Mardi 16 mars, Le Parisien alerte sur la propagation des punaises de lit dans la région francilienne. Une étude publiée sur le site Badbugs.fr a en effet montré que 1,3 million d’habitants ont eu affaire à cet insecte depuis 2016, soit un habitant sur dix. L’Île-de-France est la région de France la plus touchée par ces infections, puisque 29% des habitants ont été concernés.

Selon l'étude du site spécialisé en matière d’insectes, le nombre de Franciliens victimes de punaises de lit est en hausse depuis 2016. À l’époque, il y avait 259.000 cas environ, tandis qu’on arrive en 2020 à 210.000 cas recensés. Une augmentation sur quatre ans qui n'a connu qu'une simple interruption en 2017, avec un peu plus de 210.000 cas.

La crainte des professionnels

Au niveau national, près de cinq millions de Français ont eu affaire à ce petit insecte, soit 7% de la population. Une étude menée par Ipsos montre que l’expansion s'est généralisée, n’épargnant aucune catégorie socio-professionnelle. Les causes de l’augmentation sont probablement liées aux voyages, ainsi qu’à la disparition d’un insecticide qui aurait pu permettre d’éradiquer cette espèce.

Pour faire face à cet insecte, plusieurs traitements existent. Le traitement chimique est le moins cher, puis le traitement par vapeur ou cryogénisation, en encore le plus cher, avec le canon à chaleur. Les professionnels du secteur s’attendent à une recrudescence avec la reprise de l’activité économique. La ministre du Logement a affirmé vouloir mettre en place un plan d’action pour les ménages les plus modestes.

À lire aussi : Punaises de lit : comment s'en débarrasser ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.