Jardiner bio : utiliser un engrais vert au potager

Mustapha Azzouz - publié le 12/09/2019 à 14:30

Les engrais verts reviennent au "goût" du jour. Certains jardiniers, amoureux de la nature ne les avaient d'ailleurs jamais abandonnés. Aujourd'hui, il y a retour des engrais verts au jardin grâce à la prise de conscience, que, respecter la nature, c'est se respecter soi-même. De fait, le Bio est un courant qui prend de plus en plus d'ampleur chez les jardiniers amateurs, comme la permaculture, dont les adeptes sont, eux aussi, de plus en plus nombreux.

Au fait, qu'est-ce qu'un engrais vert ?

Vous le savez sans doute, lors de la culture d’un potager, la terre se fatigue. C’est pour cette raison que la rotation des cultures est nécessaire. C’est en effet par le sol que les nutriments alimentent les plantes cultivées.

Souvent, le mot "engrais" est associé à "produit de synthèse", un héritage de décennies de "grande consommation". Mais en ce qui concerne les engrais verts, c’est de plantes qu’il s’agit.

Les engrais verts sont un ensemble de plantes de différentes natures, avec certaines qualités propres, qui sont cultivées pour leur capacité à enrichir le sol, en azote, en carbone... On retrouve notamment certaines graminées et aussi des légumineuses.

Si un engrais vert est cultivé avec l’objectif de protéger et d’enrichir le sol, il existe quelques particularités. C’est le cas par exemple de la culture des fèves, dont les racines fixe l’azote d’une part et dans un deuxième temps, lors de la décomposition produiront également des nutriments bénéfiques aux cultures suivantes.

L'engrais verts ou le secret des racines

Les légumineuses de la famille des fabacées - leur nom botanique - sont cultivées pour leurs racines. Car elles ont la spécificité de porter des "nodosités" - irrégularités ou renflements - qui contiennent des bactéries. Ces bactéries agissent en harmonie avec la plante : la plante nourrit les bactéries en carbone et, les bactéries, en transformant le carbone, produisent de l’azote dont la plante va s’alimenter. Les plantes voisines du potager, cultivées à la même période, en profiteront aussi, car l’azote se fixe dans les racines et aussi dans le sol. Un vrai cercle vertueux !

Dans un deuxième temps, ce sont les plantes qui leur succéderont au potager qui en profiteront, une fois que les racines se seront décomposées, libérant ainsi l’azote qu’elles contiennent. La plante elle-même, la partie visible dite aérienne, une fois intégrée au sol, libèrera également de l’azote pendant sa décomposition. C’est beau le fonctionnement de la nature, non ?

Dans les engrais verts de la famille des fabacées, on retrouve : le trèfle, les fèves, la vesce commune...

D’autres plantes vont développer un système racinaire particulier, avec pour grande qualité, la capacité à se nourrir très profondément dans le sol. Pour ces plantes, pendant toute leur période de croissance, des éléments nutritifs vont venir se stocker dans leurs racines, au plus près du sol. Les mêmes racines, en se désagrégeant, vont libérer ces nutriments qui profiteront aux cultures suivantes du potager. Le sarrasin fait partie de ces plantes qui sont cultivées avec l’objectif de produire de l’engrais vert. La moutarde, la phacélie, le sarrasin ou encore le seigle sont de ces engrais verts !

Quand interviennent les engrais vert ?

Cultiver un potager avec l’aide des engrais verts demande de l’organisation.

En effet, selon les légumes que vous avez prévu de produire au potager, il faudra, en amont, c’est à dire avant leur culture, avoir cultivé et enrichi la terre avec les engrais verts. Selon les cultures prévues, l’enfouissement pourra-t-être à réalisé au printemps ou bien en toute fin d’été et début d’automne.

Quand la plante est-elle prête à servir d'engrais vert ?

En général, on essaie d’utiliser l’engrais vert pendant la floraison. C’est le moment où les éléments nutritifs, oligo-éléments et minéraux. Si le jardinier recherche un engrais vert riche en azote, il est conseillé de l’intégrer au sol avant la floraison.

À savoir : Une plante à maturité contiendra, quant à elle, du fait de sa croissance donc de sa taille, plus de matière organique.

•Le cumul, ou le mélange au potager d’un engrais vert riche en azote et d’un engrais vert de type légumineuse, n’est pas pertinent car il est inefficace. En effet, l’engrais riche en azote serait tout ou parti consommé par les légumineuses, qui se nourrissent principalement d’azote !

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.