Entretenir sa pelouse au printemps : les premiers gestes après l'hiver

La rédaction - publié le 12/09/2019 à 14:30

Après l'automne, l'hiver et un repos forcé du jardinier, les travaux de jardin se sont un peu accumulés ! Il est temps de reprendre les choses en main : tonte, bordure, scarification, semis... Faisons un point sur l'entretien de la pelouse !

Les premiers gestes post-hiver

  • La toute première tonte de pelouse : C’est une tonte spéciale. Une coupe rase de 3 cm de hauteur. C’est la toute première étape pour un bon entretien de gazon de printemps. Elle est nécessaire pour observer le gazon de près : les trous, les manques, les mousses, mais surtout retirer la partie qui a subi l’hiver. Cette première tonte de printemps va relancer la pousse de la pelouse.
  • La scarification du gazon : Elle permet de retirer les résidus d’herbe coupée. En effet, ils se sont tassés et accumulés près des racines toute la saison précédente. La scarification est un traitement mécanique qui supprime également les mousses de la pelouse. Après le passage du scarificateur, le sol respire mieux. Il absorbe aussi plus facilement l’eau et profite mieux des éléments nutritifs. La scarification du gazon permet à la pelouse de se régénérer, car elle stimule le développement de ses racines. La pelouse pousse alors plus densément, pour un superbe résultat. Un scarificateur coûte environ 30 euros, premier prix pour un outil manuel, 90 euros pour un modèle électrique et dépasse les 300 euros pour un modèle thermique.

Astuce Radins.com : En location, un scarificateur thermique coûte environ 60 euros la journée. À ce prix là, vous disposez d’un matériel "pro". Louez-le avec un ami par exemple, vous paierez 30 euros chacun, soit bien moins cher que si deviez acheter un scarificateur pro. Idéal pour traiter les 2 jardins, sauf si vous possédez un terrain de foot !

  • L’aération du gazon : Ce n’est pas une opération à pratiquer systématiquement. Le plus souvent, elle est réservée aux jardins dont le sol est trop lourd et n’évacue pas suffisamment l’eau. L’outil est un rouleau équipé de pointes creuses qui vont pénétrer et carotter la terre. Pour éviter que les trous ne se referment à la première pluie, on parsème la pelouse de sable. L’aération du sol va améliorer nettement son pouvoir drainant et permettra une meilleure pousse.

•Traitement anti-mousse : Les magasins de jardinage les proposent sous différentes formes : en granulés ou liquide, tout prêt, ou à préparer soi-même. Il existe des produits multi-actions, à la fois engrais pelouse et anti-mousse. Ces produits peuvent être respectueux de l’environnement, et biocompatibles, généralement à base d’algues.Conseil Radins : Quand il y a des enfants qui s’amusent au jardin, privilégiez l’utilisation de produits bio. C’est valable aussi pour les animaux de compagnie.Bon à savoir : Les traitements anti-mousses, à base de sulfate de fer, sont toujours en vente. Pourtant, s’ils sont un remède efficace à court terme contre les mousses, ils favorisent également leur développement à moyen terme. Leur utilisation rend le pH du sol plus acide or les sols acides favorisent le développement des mousses. C’est le ver de terre qui se mord la queue !•La fertilisation : Rien de tel pour que le gazon reparte du bon pied ! Passez un engrais de printemps riche en azote qui stimule la production foliaire. La pelouse pousse plus rapidement et elle sera également plus résistante.

Quels sont les gestes d'entretien à accomplir régulièrement ?

  • La tonte du gazon : Après la première tonte d’entretien de la pelouse, le bon rythme de tonte une fois que le printemps est bien installé, c’est une tonte par semaine, un peu moins dans le sud de la France et partout au plus chaud de l’été.

Conseil radins : Pour une pelouse bien entretenue, il est impératif que la tonte soit régulière, idéalement toutes les semaines. C’est la garantie d’une pelouse dense et résistante, la tonte favorise la pousse et renforce les racines.•Le bordurage : Pour obtenir un jardin bien net, il convient de bordurer la pelouse, c’est à dire d’en faire les contours, pour marquer la différence avec les massifs de fleurs, les arbres, la terrasse... Si le périmètre n’est pas trop important, on peut bordurer avec un dresse-bordure ou une bêche, quelques fois par an. Le reste du temps, un simple passage avec un coupe-bordure électrique sera suffisant. C’est aussi un outil idéal pour couper le gazon le long des murs.Info Prix : Un "dresse-bordure" manuel coûte de 15 à 40 euros, à plus de 200 euros pour un taille bordure électrique semi-pro de marque. heureusement, dès 40 euros il existe des modèles de marque, qui feront ce que vous en attendez !Plus d’infos jardin sur jaime-jardiner.com

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.