Comment rendre votre jardin écolo ?

Mustapha Azzouz - publié le 09/04/2020 à 18:00

Si cela fait des années que vous jardinez, vous avez pu voir comme les habitudes ont changé en quelque temps. Si vous avez décidé vous aussi de suivre le mouvement et de rendre votre jardin écolo, voici les gestes à adopter pour cultiver vos fruits, légumes, et fleurs, tout en respectant l’environnement.

Se mettre au compost, le premier geste pour un jardin écolo

Il n’y a pas de jardin écolo sans un composteur ! Si vous vous lancez dans le jardinage vert, c’est le premier investissement à faire. Non seulement cela va vous permettre de recycler de nombreux déchets, mais cela va également vous fournir de quoi enrichir votre terre naturellement et gratuitement. Dans votre composteur, vous pourrez jeter :

  • Épluchures de fruits et légumes.
  • Coquilles d’œufs (écrasez-les pour qu’elles se décomposent plus facilement).
  • Restes de pain ou de pâtes.
  • Marc de café, filtres en papier et dosettes en papier.
  • Déchets du jardin (herbe tondue, feuilles, fleurs fanées).
  • Sachets de thé.

Pour un jardin écolo, veillez à ne jeter que des déchets n’ayant pas subi de traitements chimiques. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les produits laitiers, coquilles d’huîtres ou de moules, pelures d’agrumes, peaux d’avocat ou d’ananas et déchets organiques (poisson ou viande) ne peuvent aller au compost.

Le récupérateur d’eau, un investissement écologique

Avoir un jardin écolo, c’est aussi surveiller sa consommation d’eau. Si arroser est inévitable, autant le faire avec de l’eau gratuite. Pour cela, installez un récupérateur d’eau sur votre terrain. Vous pouvez en acheter un ou fabriquer votre récupérateur avec une poubelle d’une grande contenance. Quel que soit votre choix, veillez à bien fermer votre cuve pour éviter que des indésirables comme les moustiques ne s’invitent dans cette eau stagnante.

Bien planter

Vous rêvez d’un olivier à l’ombre duquel vous installer, de rangs d’aubergines gorgées de soleil et d’un bougainvillier qui court sur votre pergola ? Si vous souhaitez rendre votre jardin écolo, il va peut-être falloir tirer un trait sur certains de vos projets. En effet, pour jardiner en parfaite harmonie avec la nature, vous devez choisir des plantes adaptées au climat de la région où vous vivez, mais aussi à votre sol. Avant de vous lancer dans vos semis, n’hésitez pas à demander conseil à vos voisins qui ont la main verte et aux pépiniéristes des alentours. Certaines jardineries proposent également une analyse d’un échantillon de votre terre, un bon moyen de savoir quelles espèces privilégier.

Planter des essences faites pour vivre dans votre jardin écolo a deux avantages. Elles nécessiteront tout d’abord moins d’interventions de votre part et vous offriront aussi un meilleur rendement que ce soit en production de fruits ou en termes de floraison. Pensez en outre à respecter le calendrier des plantations pour que vos plants se développent parfaitement.

Découvrir les bienfaits du compagnonnage

Un bon moyen d’organiser un jardin écolo est de se mettre au compagnonnage. Le principe est très simple : il suffit d’associer différentes plantes pour qu’elles prennent soin les unes des autres. Pour booster la croissance d’une plante ou en protéger une autre contre les maladies ou les insectes, le compagnonnage est une manière facile de jardiner de manière plus verte. Voici quelques exemples de compagnonnage à retenir :

  • L’aneth favorise la pousse des concombres.
  • Les plantes aromatiques (lavande, thym, ciboulette) protègent les rosiers.
  • Les myosotis limitent l’apparition du ver du framboisier.
  • Les soucis (intercalés entre chaque plant) éloignent les pucerons et les mouches blanches dans le potager.
  • Le basilic se développe en parfaite harmonie avec les tomates, les poivrons et les aubergines.
  • La bourrache réduit l’apparition des doryphores dans les pommes de terre.
  • Les œillets d’Inde sont un parfait répulsif contre de nombreux insectes et peuvent être plantés partout dans votre jardin écolo.

Sachez également qu’il y a des associations à éviter à tout prix. Tomates et pommes de terre ne font ainsi pas bon ménage et s’empêchent l’une et l’autre de s’épanouir. Chou et fraise, courge et pomme de terre, oignon et haricot ou encore poireau et betterave sont d’autres duos à éviter.

Adopter des remèdes naturels

Pour rendre votre jardin écolo, vous devrez bien évidemment dire adieu aux engrais chimiques et autres insecticides. Heureusement, de nombreux remèdes naturels vont vous permettre de contrer maladies et parasites efficacement. Prenez l’habitude de bien observer vos cultures pour déceler rapidement le moindre problème et agir efficacement.

Pour lutter contre certains parasites, stimuler la croissance de vos plantes ou combattre des champignons, vous pourrez ainsi fabriquer différents purins. Pour cela, il suffit de faire macérer 1 kg de plantes dans 10 litres et de laisser le tout fermenter plusieurs jours tout en remuant quotidiennement. Quand les bulles ont disparu, vous n’avez plus qu’à mélanger votre purin filtré avec de l’eau et à le verser au pied de la plante à traiter ou de le pulvériser sur les feuilles. Parmi les purins les plus répandus, on note :

  • Le purin d’orties, un engrais naturel.
  • Le purin de fougère pour lutter contre les pucerons, les cicadelles et les limaces, mais aussi les repousser.
  • Le purin de prêle pour son action fongicide qui aide à lutter contre le mildiou et la rouille.

Il y a bien d’autres remèdes naturels incontournables dans un jardin écolo :

  • Les coccinelles qui sont d’une efficacité implacable contre les pucerons.
  • Le bacille de Thuringe, une poudre qui repousse les chenilles.
  • La décoction d’ail contre la cloque du pêcher.
  • L’infusion de camomille pour lutter contre la piéride du chou.
  • Le compost pour amender le sol et nourrir ainsi la terre.
  • La paille au pied des plantes pour empêcher la prolifération des mauvaises herbes.

Organiser la rotation des cultures

Pour que votre jardin écolo puisse vivre et se régénérer sans que vous n’ayez trop à intervenir et à traiter votre sol, pensez à ne pas toujours cultiver la même chose au même endroit. Ce principe essentiel de la biodynamie est très facile à adopter. Pour que vos plantations aient de quoi s’épanouir, alternez vos cultures de la manière suivante :

  • Année 1 : légumes « graines » comme les haricots qui vont enrichir le sol en azote.
  • Année 2 : légumes « feuilles » comme les salades qui se nourriront de l’azote.
  • Année 3 : légumes racines comme les carottes qui pourront puiser dans les réserves du sol.
  • Année 4 : légumes « fruits » comme les tomates après avoir nourri le sol au compost.

Encourager la biodiversité

Pour rendre votre jardin écolo, faites-en un havre accueillant pour la biodiversité. En hiver, installez quelques mangeoires en hauteur pour que mésanges et moineaux puissent se nourrir à l’abri des chats. Laissez également un coin un peu sauvage au fond de votre jardin pour que les hérissons s’y installent. Non seulement ils sont mignons, mais ils raffolent des gastéropodes : un bon moyen de protéger vos salades !

Pour que les insectes en tout genre se plaisent dans votre jardin, vous pouvez planter des fleurs qui ont la réputation de les attirer. Le buddleia vous apportera une superbe floraison mauve à laquelle aucun papillon ne résiste, si bien qu’on l’appelle communément l’arbre à papillons. La bourrache permettra, elle, d’attirer les abeilles dans votre potager. Pour favoriser la pollinisation dans le verger, misez sur les plantes mellifères comme le lierre ou la petite scabieuse.

Autre geste à adopter pour favoriser la biodiversité dans son jardin écolo : installer un hôtel à insectes. Vous pouvez très facilement en fabriquer un en utilisant une caisse de vin en bois dans laquelle vous disposerez des pots en terre, de la paille, des brindilles, des briques creuses ou encore de la ficelle. Pour abriter certaines cultures d’une exposition trop forte au soleil, pensez à la haie. En mêlant différents arbustes à des plantes à baies, votre haie champêtre sera un abri parfait pour les oiseaux et les insectes.

Limiter son utilisation de plastique, c’est simple

Limiter votre utilisation du plastique est également un bon moyen de rendre votre jardin écolo. Préférez par exemple utiliser des pots et des jardinières en terre pour accueillir vos fleurs. Pour vos semis, adoptez les godets biodégradables. Vous pouvez aussi profiter de cette opération pour recycler vos pots de yaourt, vos boîtes de conserve et même vos rouleaux de papier toilette en carton.

Plus qu’une tendance, rendre son jardin écolo est un moyen de vivre une nouvelle expérience de jardinage, plus en phase avec la nature. Pour jardiner bien et bio, prenez le temps d’observer votre environnement puis vos plantes pour leur procurer tous les soins dont elles ont besoin sans altérer la faune et la flore environnante. En associant différentes cultures et en accueillant différents animaux entre les rangs du potager, votre jardin vous donnera non seulement de superbes récoltes, mais aussi un spectacle différents chaque jour de l’année.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.