Optimiser son arrosage pour cultiver les économies

Mustapha Azzouz - publié le 12/09/2019 à 14:30

Lorsque vous disposez d’un potager, il est important d’arroser régulièrement vos légumes pour les aider à pousser. Cependant, les besoins en eau diffèrent selon le type de plante, ce qui peut vous créer des soucis si vous cultivez différentes espèces sur une même parcelle. Savoir optimiser l’arrosage vous offre l’opportunité de réduire vos dépenses en eau et de faire fleurir vos économies.

Comment optimiser l’arrosage ?

Si la fréquence d’arrosage dépend en grande partie des espèces cultivées, le mieux est bien souvent d’arroser moins fréquemment mais avec beaucoup plus d’eau, contrairement à une idée reçue préconisant le contraire. L’arrosage goutte à goutte est particulièrement recommandé pour les potagers, car il assure une croissance optimale de la plante. Il s’agit d’une solution qui permet d’économiser jusqu’à 50 % d’eau par rapport aux autres systèmes d’arrosage, car celle-ci tombe directement aux pieds des plantes.Cette méthode d’arrosage est vivement conseillé si vous cultivez des tomates, des melons, des aubergines, des courges, des courgettes, des pastèques et des concombres qui ont besoin de beaucoup d’eau pour alimenter leurs racines très développées. Vous pouvez même installer un programmateur pour effectuer un arrosage automatique dès que la nuit tombe. Si votre budget ne vous permet pas d’acheter un tel équipement, vous pouvez utiliser le traditionnel arrosoir avec sa pomme. Veillez toutefois à ne jamais arroser le feuillage qui risque de se brûler et d’attraper des maladies cryptogamiques. Bien entendu, vous réaliserez cette opération à la tombée de la nuit afin de permettre à la plante d’emmagasiner un maximum d’humidité à un moment où l’évaporation est minimale.

Les autres méthodes pour limiter l’arrosage

Vous pouvez installer un récupérateur d’eau de pluie qui associe préservation de l’environnement et économie substantielle. L’idéal est d’avoir un équipement de 150 à 500 litres pour un potager de moins de 50 m², et de 500 à 1 500 litres si la surface fait plus de 100 m². Dans le cas où vous cultivez des légumes racines comme les navets, les carottes et le panais, utilisez un réseau de tuyaux microporeux pour amener l’eau ainsi emmagasinée vers vos plantes. À défaut, sortez l’arrosoir pour procurer le précieux liquide à vos légumes.Il existe également différentes astuces pour réduire l’arrosage. Le binage est l’une de ces techniques. Il vous permet d’ameublir la couche superficielle autour de votre plante, ce qui permet à l’eau d’atteindre plus facilement les racines tout en éliminant les mauvaises herbes qui pourraient absorber de l’eau au détriment de votre plante. De même, le paillage constitue une solution pour abaisser la consommation d’eau. En effet, la paille, les tontes de gazon, les copeaux de bois, les feuilles mortes ou les écorces de pin que vous disposez autour de votre plante vont retenir l’humidité tout en apportant de la matière organique au sol en se décomposant. Enfin, vous pouvez offrir de l’ombrage à vos plantes en installant des pergolas, des filets d’ombrage ou des cagettes au-dessus de vos plates-bandes. De cette façon, vos plantes ont moins besoin d’eau, car elles transpireront moins.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.