Que peut-on semer en automne ?

Mustapha Azzouz - publié le 12/09/2019 à 14:30

Septembre est encore une belle saison de récoltes. En effet, il reste quasiment tous les fruits d'été et l'offre s'élargie encore avec l'arrivée des légumes d'automne et d'hiver. À cette période de l'année l'avantage, comme pendant l'été, c'est que vous pouvez acheter les légumes à bon prix. Si la saison des légumes d'été n'est pas tout à fait terminée, au jardin, à partir du mois de septembre, il faut commencer à semer les légumes précoces (culture hâtive) de la prochaine saison.

Tour d'horizon des semis d'automne :

En début d’automne, il est encore temps de semer quelques légumes à consommation d’automne et d’hiver. C’est notamment le cas des légumes-feuilles comme les laitues, les épinards d’hiver, la roquette, le mesclun, la mâche... que vous pourrez récolter, feuille à feuille, en fonction de vos besoins, dès novembre.Semez aussi les radis d’hiver comme la variété "Violet de Gournay" par exemple. Vous pourrez, en fonction de la période à laquelle vous avez pratiqué les semis et des conditions météo, commencer à récolter dès la fin octobre et début novembre.Les fèves peuvent également être semées à l’automne, jusque novembre-décembre, mais il faudra prendre des précautions dans les régions froides et procéder à leur culture sous serre ou sous tunnel. Leur récolte interviendra beaucoup plus tard, courant mai.Le saviez-vous ? Les fèves peuvent être cultivées comme engrais vert. En effet leurs racines fixent l’azote dans le sol.

Semis d'automne, semis hâtifs :

Les légumes hâtifs comme les carottes, les oignons blancs, les navets peuvent également être semés en septembre et jusque début octobre, voire novembre. Les semis hâtifs ont pour but de récolter plus rapidement les légumes au printemps suivant. On utilise également cette technique pour les variétés qui n’aiment pas être repiquées. On ne le sait pas toujours, mais de nombreux légumes peuvent rester en terre pendant l’hiver, c’est le cas des choux, des salade d’hiver, du pourpier, des épinards... Dans les régions les plus froides il sera parfois nécessaire d’ajouter un voile d’hivernage ou bien un paillage pour s’assurer une belle récolte. Certains légumes racines, comme les carottes peuvent également rester ... Mais attention aux petits rongeurs qui pourraient ruiner votre récolte.

Réussir les semis d'automne :

L’arrivée de l’automne rime avec le ralentissement de la croissance des mauvaises herbes ... Elle va de paire avec le raccourcissement des jours, la baisse de l’ensoleillement, ainsi que l’arrivée des pluies plus importantes, parfois même abondantes. Si vous pratiquez les semis d’automne, rapidement, dès septembre, vous pouvez semer directement en terre. En commençant plus tard, c’est évidemment toujours possible avec quelques points de vigilance ...

Une croissance plus lente, les pluies... rendent les semis d'automne plus difficiles

À l’automne, semis puis plantules sont soumises à un ensoleillement réduit et à la baisse des températures. Ces conditions particulières font que les semis sont parfois plus difficiles à démarrer. Pour augmenter les chances de réussite, faites tremper les graines. Certaines variétés pourront être placées au congélateur, le froid humide dynamise la germination. Prenez les informations sur les notices des sachets de graines.

  • Les pluies : si elles suppriment l’arrosage, nécessaire aux cultures, elles ne sont pas maîtrisées. Le trop plein d’eau dans le sol est souvent responsable de l’échec des cultures qui, encore fragiles, n’y résistent pas : fonte des semis, les mollusques aussi, escargots et limaces, peuvent être encore très actifs. N’hésitez pas à produire vos cultures sous abri, tunnel ou pépinière. Cela permet de limiter l’impact des pluies trop importantes, et même, de maîtriser complètement l’arrosage.

• Ne cultivez pas trop "serré" : En effet pour réussir ses cultures, il faut obligatoirement "éclaircir" les plants. Lorsque des graines ont produit des plantules trop proches les unes des autres, il faut supprimer la/les plus petites d’entre elles, afin de favoriser la croissance de celles restantes, les plus fortes. Vous pourrez conserver les graines restantes pour les saisons suivantes, à conditions de les stocker à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.