Chauffage : quel bois de utiliser ?

Anne-Sophie O - publié le 20/10/2020 à 09:15

Se réchauffer grâce à un équipement qui fonctionne au bois est une solution plus économique et écologique, mais encore faut-il bien choisir son bois pour en tirer un réel profit !

Comment reconnaître le « bon » type de bois ?

Lorsque vous achetez du bois pour votre chauffage, veillez à ne vous procurer que du bois à forte densité, car en réalité c’est la braise qui donne plus de chaleur et non la flamme. Plus le bois est dense, plus sa braise dure longtemps et plus il libère de calories. Préférez les résineux et les feuillus, deux catégories d’essences de bois parmi les plus denses du marché :

  • Les résineux désignent la famille des épicéas, des mélèzes et des pins. Ils brûlent facilement et conservent le contenu énergétique le plus élevé, à savoir 5,3 kWh/kg.
  • Les feuillus regroupent le charme, le hêtre, le châtaignier, le chêne, le peuplier, le saule, l’acacia, le noyer et les arbres fruitiers. Ils fournissent une production d’énergie de 5.1 kWh/kg.

Ne manquez pas notre article consacré à l'achat du bois de chauffage en ligne et avec du cashback ! 

Quel bois chauffer pour un poêle à bois ?

Pour une meilleure optimisation de votre poêle à bois, sélectionnez le type de bois conseillé sur votre équipement. Chaque matériau dispose d’un système particulier : les uns conseillent les granulés de bois tandis que les autres marchent avec du bois ordinaire. Si aucune indication n’est prescrite sur votre poêle, veillez à vous procurer la bonne taille de bois. Pour y parvenir, misez sur des combustibles qui correspondent à la contenance affichée sur votre équipement.

Souvenez-vous que la dimension requise doit être diminuée de 15 cm de la longueur « croisée », c’est-à-dire la superposition de deux blocs de bois. Si vous ne connaissez pas les mesures exactes de votre espace de stockage, préférez les bois plus courts qui ne nécessitent pas une deuxième découpe et qui ne risquent pas non plus d’entraver votre système.

Quel bois utiliser pour une cheminée ?

Que ce soit les vieux meubles, les bois qui ont servi à une construction ou les restes de votre ancienne clôture, les bois de récupération sont à proscrire pour votre cheminée. Leur incinération peut dégager des gaz toxiques provenant des résidus de colles, de pesticides, de peintures ou de vernis. Orientez-vous vers les bois durs et sains qui n’ont reçu aucun traitement. Ces types de bois vous réservent une quantité durable de braises qui vous réchauffera correctement. Portez votre choix sur le chêne, l’érable ou le frêne. Mais attention ! Évitez le châtaignier, car pendant sa combustion, ce bois propulse des escarbilles qui peuvent être dangereuses.

Si vous n’allumez votre cheminée qu’occasionnellement, vous pouvez très bien utiliser du bois tendre comme le tilleul ou le peuplier. Prenez-en une quantité suffisante, car ces bois s’enflamment rapidement, mais ne laissent que peu de braise.

Retrouvez nos conseils pour bien entretenir sa cheminée : on vous exmplique notamment comment nettoyer votre cheminée, comment bien l'entretenir et enlever la suie et les cendres. 

Pourquoi le bois sec ?

Pour tous les systèmes de chauffage au bois, il est important que vous vous approvisionniez en bois parfaitement secs. À l’emploi, ces combustibles produisent deux fois plus d’énergie que les bois verts. Le bois fraîchement coupé contient 55 % d’humidité qui empêche votre équipement de fonctionner normalement. En plus de l’encrassement, les bois humides produisent une quantité énorme de fumée et de substances polluantes avant de se brûler complètement. Leur combustion génère donc un faible rendement et une émission amoindrie d’énergie.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.