Rénovation énergétique : quelles sont les aides que vous pouvez obtenir pour vos travaux ?

Florian Billaud - publié le 05/09/2019 à 11:00

La rénovation énergétique n’est pas qu’un effet de société. En effet, la transition énergétique de nombreux ménages français permettra aux générations futures de vivre sur une planète plus saine. En revanche, changer sa façon de vivre et son mode de consommation représente bien souvent un réel investissement financier. Fort heureusement, il existe des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique. En lisant ce guide, vous saurez tout des aides auxquelles vous pourrez prétendre pour faire vos travaux de rénovation énergétique.

Une TVA réduite pour une rénovation énergétique réussie

Cette mesure fiscale pour la rénovation énergétique consiste à passer d’une TVA à 20 % à un taux à seulement 5,5 %. Sans condition de revenus, elle vous permet d’économiser une somme considérable, puisqu’elle réduit de 14,5 % le cout de vos travaux. Cette aide se veut particulièrement intéressante parce qu’elle est cumulable avec l’ensemble des autres aides financières développées dans cet article.

Directement appliquée sur votre facture par l’entreprise que vous avez choisie, la TVA réduite constitue une bonne solution pour rénover votre logement dans le cadre de la transition énergétique. Toutefois, cet avantage fiscal est réservé aux travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien sur les logements achevés depuis plus de 2 ans. Vous devrez donc fournir au prestataire une attestation avant la facturation afin de justifier l’âge de votre habitation pour que celui-ci puisse appliquer la TVA à taux réduit.

La rénovation énergétique et les prêts bancaires

Les prêts à taux zéro « Eco-PTZ » vous permettent également de financer vos travaux de rénovation énergétique. Ces prêts, dépendamment des conditions, peuvent être sans apport, mais seules les banques partenaires peuvent vous proposer ce type de prêt. Il en existe 20 en France en 2019. Ces prêts contribueront à améliorer votre performance dans le cadre de la transition énergétique. Par ailleurs, vous pouvez profiter d’un second éco-prêt pour le même logement tant que le montant ne dépasse pas les 30 000 €.

Il faudra donc fournir l’ensemble des pièces justificatives à un établissement de crédit accrédité pour ce type de prêts. La durée du prêt s’étend de 3 à 15 ans maximum, mais vous disposez de 3 ans pour terminer les travaux et fournir les factures à la banque partenaire.

Des programmes de prise en charge pour la rénovation énergétique

L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) est un système d’aide financière public. Il permet entre autres d’éviter la précarité énergétique dans le cadre d’un programme « Habiter Mieux ». Cet organisme a pour objectif d’améliorer socialement l’état des logements privés pour une rénovation énergétique réussie. Le montant minimum des travaux doit en revanche avoir une valeur de 1500 € sauf pour les ménages très modestes. D’autre part, ce programme est cumulable avec les autres aides, sauf la prime CEE.

Deux programmes d’aide à la rénovation énergétique sont disponibles par l’ANAH.

1 — Habiter Mieux agilité

Cette prime est destinée aux travaux d’isolation des murs extérieurs ou intérieurs, mais aussi des combles. Le changement de chaudière ou de solution de chauffage fait également partie de ce programme. Si vous vous situez dans la catégorie « ressources très modestes », l’aide représente 50 % du montant total des travaux HT avec un maximum de 10 000 €. Si vous vous situez dans la catégorie « ressources modestes », l’aide représente 35 % du montant total des travaux HT avec un plafond de 7 000 €.

2 — Habiter Mieux sérénité

Habiter Mieux sérénité est accessible dans le cadre de travaux permettant de bénéficier d’une amélioration énergétique d’au moins 25 %. Comme la prime agilité, son montant varie en fonction de votre situation.

Situé dans la catégorie « ressources très modestes » :

  • 50 % du montant total des travaux HT avec un plafond de 10 000 € ;
  • + la prime Habiter Mieux : 10 % du montant total des travaux HT, dans la limite de 2 000 €.

Situé dans la catégorie « ressources modestes » :

  • 35 % du montant total des travaux HT dans la limite de 7 000 € ;
  • + la prime Habiter Mieux : 10 % du montant total des travaux HT avec un maximum de 1 600 €.

Vous pouvez vous adresser directement à l’Anah afin de définir si vous êtes éligible sur le site. Si oui, vous devrez créer un espace client personnel pour pouvoir déposer votre dossier. L’organisme effectuera ensuite le calcul de vos droits. Le montant de la subvention sera versé après les travaux par virement. Pour les ménages très modestes, l’Anah peut avancer les frais à hauteur de 70 % du montant des aides. Quoi qu’il en soit, si vous souscrivez au forfait agilité ou sérénité, l’organisme vous accompagne dans vos démarches.

La rénovation énergétique et les aides à l’impôt

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est une aide fiscale qui vous permet de réaliser de nombreuses économies. Vous pourrez ainsi vous fournir en équipement à la fois responsable et performant. Cette aide publique est accessible à tous et sans condition de revenus. Il s’agit de déduire les dépenses liées à vos travaux de rénovation énergétique. Vous pourrez ainsi augmenter votre performance en toute sérénité.

Par ailleurs, vous pourrez récupérer vos aides en faisant votre déclaration l’année où se terminent les travaux. Vous recevrez de manière rétroactive votre crédit d’impôt l’année suivante. La nouvelle loi concernant le prélèvement à la source ne modifie pas les conditions de la déclaration des travaux pour l’aide à l’énergie.

Des primes significatives pour la rénovation énergétique

Les primes CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) sont un système initié par l’État. Elle encourage les ménages à entreprendre des travaux pour l’aide à l’énergie. Il est indispensable d’effectuer sa demande avant d’aborder la moindre étape concernant les travaux (acomptes, devis…).

Peu importe les aides que vous choisirez pour votre rénovation énergétique, vous devrez choisir tout d’abord un artisan agréé. En effet, les travaux doivent être réalisés par un artisan possédant la mention RGE (reconnu garant pour l’environnement).

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.