Retraite : quelle est ma caisse de retraite ?

La rédaction - publié le 14/02/2020 à 14:30

Pour anticiper dès à présent le moment de votre départ à la retraite, vous souhaitez savoir de quel organisme de retraite vous dépendez. Voici un rappel des différentes caisses de retraites existantes et quelques informations qui pourront vous aider dans vos différentes démarches.

Quel est le principe des caisses de retraite ?

Les caisses de retraites sont des organismes publics ou privés qui perçoivent les cotisations des travailleurs. Ces cotisations servent à payer les pensions de retraites des salariés ou des indépendants. Les caisses de retraites dont vous dépendez varient selon votre profession selon votre statut, ou encore votre secteur d’activité.Il existe 2 catégories de caisse de retraite :

  • les caisses primaires, pour votre retraite de base ;
  • les caisses de retraite complémentaire.

À noter : les cotisations aux deux sont obligatoires.

Quelle est votre caisse de retraites de base ?

Vous êtes fonctionnaire, salarié du privé ou salarié du secteur agricole ? Alors vous ne dépendrez pas de la même caisse de retraite. Les différentes caisses de retraite de base existantes sont :

  • La CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse). Elle concerne les salariés du privé et certains agents non titulaires de la fonction publique qui en dépendent.
  • La Caisse des pensions civiles, qui concerne les fonctionnaires d’Etat.
  • La CNRACL (Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales), qui concerne les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers.
  • Et la MSA (Mutualité sociale agricole), pour la retraite de base des salariés agricoles.

Les différentes caisses de retraite complémentaires

Là encore, la caisse de retraite de laquelle vous dépendez dépendra de votre profession et de votre statut. Voici les différentes caisses de retraite complémentaire dont vous pouvez dépendre :

  • L’AGIRC (Association générale des instituts de retraite des cadres) et l’ARRCO (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés), si vous êtes salarié du privé.
  • La RAFP (Retraite additionnelle de la fonction publique), si vous exercez dans la fonction publique.
  • L’IRCANTEC (Institut de retraite complémentaire des agents non titulaires de la fonction publique) si vous êtes agent non titulaire de la fonction publique.
  • Le RSI Retraite (Régime social des indépendants), si vous faites partie de la catégorie des artisans et commerçants.
  • La CIPAV Retraite (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) pour l’ensemble des professions libérales, comme par exemple les avocats, kinésithérapeutes ou encore les huissiers de justice.

Bon à savoir : les périodes de chômage sont prises en compte dans le nombre de trimestres validés. L’étendue de leur prise en compte dépendra de votre situation. Par exemple, pour les complémentaires, seules les périodes indemnisées comptent. Renseignez-vous auprès de Pôle Emploi pour en savoir plus.

Cas particulier : les retraites surcomplémentaires

Lors de leur retraite, certains salariés peuvent percevoir une surcomplémentaire. Certaines entreprises ont en effet opté pour ce système afin d’offrir à leurs salariés un meilleur niveau de vie après leur départ.Cet argent, versé sous la forme de pension ou de capital, s’ajoute à la retraite de base et à la retraite complémentaire des travailleurs. Lorsqu’ils sont attribués aux dirigeants, on parle souvent de « retraite chapeau ».Ce type de pension de retraite est proposé non pas par des caisses de retraite mais par des organismes de prévoyance ou d’assurance. Ces systèmes fonctionnent par capitalisation et non par solidarité intergénérationnelle et répondent à une logique purement assurantielle.

Quand faire le point avec ma caisse de retraite ?

Pour votre retraite de base, contactez la Sécurité Sociale ou la MSA, dès 55 ans.Pour votre retraite complémentaire, rapprochez-vous directement de la dernière caisse de retraite complémentaire à laquelle vous avez cotisé, dès 57 ans.En anticipant et en vous renseignant sur les organismes auxquels vous êtes rattaché, cela doit déjà être plus clair pour vous ! Que vous ayez 30, 40 ou 50 ans, pensez bien à conserver tous vos justificatifs ! Ils pourront vous être demandés par vos caisses de retraite.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.