Les bons plans 2021 pour le maintien à domicile

Gala K - publié le 18/01/2021 à 10:30

Vieillir chez soi, c’est le souhait d’une grande majorité de Français. Pourtant, avec l’avancée en âge et la survenue de problèmes de santé, cette volonté peut vite se voir remise en cause. C’est pourquoi il est essentiel de bien anticiper une éventuelle perte d’autonomie avant qu’elle ne survienne. Pour ce faire, il est nécessaire de bien réfléchir à l’accessibilité de son logement. Si des aménagements sont à prévoir, leur coût peut également se révéler conséquent. Focus sur les bons plans qui vous permettent de continuer à profiter de votre domicile le plus longtemps possible.

Repenser l’aménagement de son logement

En vieillissant, le logement que l’on occupe peut se révéler inadapté à nos besoins ou nos capacités motrices. Lorsqu’il devient difficile de fermer ses volets, de sortir du lit seul ou de gravir les marches pour accéder à l’étage, le maintien à domicile se trouve compromis. C’est pourquoi, si l’on souhaite vieillir chez soi, il est essentiel de se poser les bonnes questions avant la survenue d’une pathologie ou d’une perte d’autonomie.

Comment prévenir le risque de chute ? Des volets électriques ne seraient-ils pas plus adaptés ? Ma chambre est à l’étage, ai-je la possibilité de l’installer en rez-de-chaussée ? Serai-je toujours capable d’enjamber ma baignoire dans dix ans ? Les portes sont-elles assez larges pour permettre le passage d’un fauteuil roulant ? Comment gravir les marches de mon perron à 90 ans ?

S’il est parfois nécessaire d’envisager un déménagement afin de vieillir plus sereinement ou tout simplement pour se rapprocher de ses proches, de nombreux aménagements pratiques très simples à mettre en œuvre permettent d’améliorer l’accessibilité et la sécurité de votre habitation. On veillera par exemple à ménager de larges espaces de circulation en déplaçant les meubles afin de faciliter les déplacements. Lorsque cela est possible, déplacer sa chambre à coucher située à l’étage en rez-de-chaussée apparaît judicieux. La vue ayant tendance à baisser avec l’âge, il est également important de s’assurer de mettre en place un bon éclairage, quitte à ajouter plusieurs lampes. Les tapis étant souvent sources de chute, il est aussi recommandé de les retirer afin de prévenir les accidents. L’ajout de barres de maintien dans les sanitaires ou d’une main courante dans les escaliers ou le long des couloirs permet de sécuriser vos allées et venues.

Si tous ces aménagements pratiques sont plutôt simples à mettre en œuvre, il est parfois nécessaire de réaliser des modifications plus lourdes et d’intervenir sur le bâti. L’adaptation du logement est en effet parfois indispensable pour optimiser l’accessibilité et sécuriser le quotidien. Toutefois ces interventions ont un prix. Découvrez les aides financières qui vous permettent dès aujourd’hui d’adapter votre logement à moindre coût afin d’y vieillir sereinement.

Les bons plan pour adapter son logement

Plébiscité par les seniors mais aussi par les pouvoirs publics, le maintien à domicile est soutenu par plusieurs dispositifs spécifiques. Pour maintenir son autonomie, il est ainsi essentiel de supporter la mobilité des personnes qui décline parfois avec l’âge. Lorsque les sanitaires ou la chambre à coucher se révèlent inaccessibles parce qu’ils sont situés à l’étage, il devient nécessaire d’installer un équipement permettant d’accéder aux étages supérieurs en tout confort et toute sécurité. 

Qu’il s’agisse d’installer un monte-escalier ou un ascenseur de maison, à partir de 60 ans, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 25 % dans la limite de 10 000 € pour les personnes en couple et de 5 000 € pour les célibataires. Disponible pour les propriétaires comme pour les locataires, on note que cette aide fiscale est également accessible aux personnes non imposables qui peuvent, dans ce cadre, profiter d’un chèque de remboursement.

Théâtre de nombreuses chutes, les sanitaires constituent un espace stratégique à adapter en priorité. Il est crucial d’éviter les glissages et de faciliter l’accessibilité de cette pièce. Bien conscients de cette problématique, les pouvoirs publics ont mis en place un dispositif permettant de bénéficier à ce titre de 5 000 €. Déployée conjointement par l’État et l’organisme Action Logement, cette aide permet plusieurs aménagements :

  • Le remplacement de sa baignoire ou de son bac de douche classique par une douché sécurisée, 
  • L’installation de WC réhaussés, 
  • La pose d’un lavabo spécial PMR (personne à mobilité réduite).

Pour bénéficier de l’aide Action Logement pour adapter sa salle de bain, il est nécessaire de répondre à plusieurs critères d’éligibilité : 

  • Avoir plus de 70 ans, ou bien plus de 60 ans et justifier d’une perte d’autonomie,
  • Être salarié ou retraité du secteur privé ou agricole,
  • Ne pas dépasser un certain niveau de ressources.

Les retraités ne doivent pas hésiter à solliciter leur caisse de retraite de base ainsi que leur complémentaire qui proposent régulièrement des aides financières pour adapter son logement au vieillissement. C’est le cas par exemple de la CNAV et de son réseau de CARSAT qui prennent en charge une partie des travaux d’accessibilité et d’aménagement du logement en fonction de plusieurs critères. Peu connues des assurés, ces aides sont sous-utilisées par leurs bénéficiaires. Il est ainsi conseillé de prendre contact avec ses caisses avant de débuter un projet d’adaptation du logement.

Tous les guides maison
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.