Qu'est-ce que l'écomobilité ?

Alexis Guiot - publié le 24/08/2020 à 18:00

Egalement appelée mobilité durable ou mobilité douce, l’écomobilité englobe plusieurs modes de déplacement dits propres. Cette nouvelle mobilité est donc une alternative à la voiture qui reste aujourd’hui très utilisée. Face au défi écologique, il convient de s’intéresser de près à ces nouveaux modes de déplacements de façon à réduire la pollution et notre impact sur l’environnement. Pour mieux comprendre ce qu’est l'écomobilité et quelles sont les alternatives à la voiture, nous vous présentons ici en détail toutes les possibilités qui s’offrent à vous.
 

L’écomobilité : qu’est-ce que c’est ?

Le défi écologique se trouve aujourd’hui au coeur des préoccupations de notre société. Parmi les réponses existantes à ce défi, l’écomobilité fait partie des points particulièrement importants. Cette notion s’est développée dans le mouvement du développement durable et de la recherche d’une réduction de l’empreinte écologique pour les déplacements de chacun. Ainsi, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l’utilisation de la voiture, l’utilisation de modes de transport éco est de plus en plus envisagée. Parmi les moyens de déplacements verts existants, on peut citer : 

  • La marche à pied
  • Le vélo
  • Les transports en commun (métro, bus, tram, train…)
  • Le co-voiturage
  • Les Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) : vélo électrique, trottinettes électriques, gyroroues, hoverboards… 

Envisager les nouvelles manières de se déplacer apparaît comme une nécessité pour s’inscrire pleinement dans le développement durable. Que ce soit pour des déplacements courts ou longs, il est nécessaire de reconsidérer les manières de nous déplacer. 

Les principaux enjeux de l’écomobilité

L’écomobilité est donc une question très importante qui se pose notamment dans les villes où la circulation automobile est de plus en plus saturée. Plusieurs problèmes sont posés par le trafic urbain et l’écomobilité tente d’y répondre. 

Un enjeu de santé publique

Les études montrent que la qualité de l’air se dégrade, notamment dans les zones urbaines. Cette dégradation ferait aujourd’hui partie des principales causes de mortalité en France. En effet, selon Greenpeace, la baisse de la qualité de l’air représenterait la 3ème cause de mortalité en France. Pour mettre en exergue l’importance de nos choix en matière de moyen de transport, les chiffres montrent que le trafic automobile serait le principal facteur à l’origine de cette baisse de la qualité de l’air. Réenvisager sa manière de se déplacer s’avère donc indispensable pour réduire notre impact sur l’environnement ainsi que sur notre santé. Pour modifier les comportements, plusieurs solutions sont aujourd’hui envisagées par les villes en France : 

  • Interdiction de circulation pour les voitures les plus polluantes
  • Amélioration de l’offre de transport en commun
  • Aménagement et élargissement des voies réservées à la circulation des vélos
  • Subventions et incitations pour le passage à une mobilité verte

Au vu des impacts de la circulation automobile et des rejets de gaz à effet de serre sur notre santé, la modification des habitudes de déplacements s’avère être un enjeu particulièrement important. 

Un enjeu pour fluidifier le trafic urbain

Liée à la question de la santé publique, celle du trafic urbain et de la nécessité de désengorger les villes se pose. Pour répondre à cette problématique, l’écomobilité apparaît ainsi comme une option à ne pas négliger. En effet, permettant de réduire le trafic automobile et donc la pollution par l’émission de gaz à effet de serre, favoriser l’écomobilité permet d’améliorer la qualité de vie dans les zones urbaines particulièrement. Alors que de nombreux français utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail, il est important d’envisager les solutions de transports alternatives notamment pour ce type de trajets courts.

Un enjeu pour améliorer le quotidien

Bien qu’elle soit privilégiée par de nombreux français, la voiture n’est pas nécessairement le moyen de transport le plus rapide, notamment en ville. En effet, on estime aujourd’hui que, lorsque la distance intra-urbaine à parcourir est inférieure à 6 km, le vélo est plus rapide. Un chiffre qui montre à quel point la voiture est finalement peu avantageuse, notamment pour les trajets courts.

Au quotidien, l’utilisation du vélo ou bien de la trottinette électrique au détriment de la voiture permet donc de gagner du temps mais également de fluidifier le trafic urbain. De plus, en optant pour la mobilité douce, vous n’avez plus de problème concernant le stationnement. Autre avantage de l’écomobilité au quotidien, l’amélioration de votre santé et notamment pour les cyclistes. En empruntant le vélo quotidiennement pour se rendre au travail, cela vous permet de faire du sport régulièrement et ainsi d’améliorer considérablement votre santé.
 

Quels sont les objectifs d’une modification de la mobilité ?

L’écomobilité a donc pour objectif principal de réduire l’impact environnemental des déplacements de chacun. Cependant, pour que cet objectif soit pertinent et mis en pratique, il convient de prendre en compte plusieurs éléments en s’appuyant sur le rapport “voyageurs/kilomètres”. Cette mesure de référence permet d’apprécier au mieux l’empreinte environnementale de chaque voyageur pour un certain nombre de kilomètres. L’objectif de l’écomobilité n’est donc pas d’imposer un seul et unique mode de transport à tous, mais de trouver celui qui est le plus adapté en fonction du trajet réalisé.

Les changements d’habitudes en termes de moyen de déplacement utilisé concerne ainsi principalement les déplacements urbains. En effet, les différentes études menées montrent que la capacité des voitures est en quelque sorte “sous-utilisée” du fait que le taux d’occupation moyen des véhicules en France ne dépasse pas les 1,5. Il est donc essentiel de repenser les moyens de déplacement utilisés par chacun en optant pour un moyen de transport plus propre ou bien en optimisant les capacités de transport des voitures. L’écomobilité s’envisage donc en fonction des trajets à réaliser, de leur fréquence et du nombre de personnes occupant le véhicule.
 

Les moyens de transports adaptés selon les distances

La mise en place de l’écomobilité incite chacun à repenser le mode de transport utilisé et n’impose pas l’utilisation du même moyen de transport pour chaque situation. L’écomobilité est donc ainsi très liée à la distance à parcourir.

Les trajets courts

Comme on a pu le voir précédemment, les trajets courts qui concernent généralement les déplacements quotidiens pour se rendre au travail doivent être repensés. Ainsi, pour les trajets intra-urbains courts, plusieurs alternatives à la voiture peuvent être envisagées : 

  • Marche à pied
  • Transports en commun : métro, tramway, bus
  • Vélos : personnel, en libre service, électriques
  • Trottinettes électriques
  • Rollers
  • Gyropodes et hoverboards

Le recours à l’un de ces modes de déplacement permet de réduire le trafic automobile et potentiellement de vous déplacer plus rapidement. En dernier recours, il reste possible d’envisager l’utilisation de la voiture, en privilégiant le covoiturage de façon à réduire votre empreinte carbone.

Les trajets longs

Si les trajets courts offrent de multiples possibilités pour se déplacer avec des moyens de transports éco, ce n’est pas le cas des trajets longs. Toujours en fonction de la distance et de l’offre de transport disponible, vous pouvez opter pour différents moyens de transports :

  • Train
  • Bus
  • Avion
  • Voiture électrique
  • Covoiturage

Même si les trajets en voiture pour les courtes distances sont les plus polluants, il convient de choisir le mode de transport le plus adapté lorsque vous avez de longues distances à parcourir. L’objectif de l’écomobilité reste donc le même que pour les courtes distances : opter pour le mode de transport le plus approprié.
 

L’écomobilité : repenser la manière de se déplacer

L’écomobilité est donc une notion répondant à plusieurs enjeux : santé publique, désengorgement du trafic urbain, optimisation du temps de déplacement, diminution des frais pour vos déplacements… Si l’objectif principal est de prioriser au maximum les modes de transport ayant l’empreinte environnementale la plus faible, l’écomobilité n’impose pas un seul moyen de transport pour chacun et pour chaque trajet. Ce concept prend en compte les différents éléments qui caractérisent les trajets que vous souhaitez réaliser : 

  • Distance à parcourir
  • Modes de transport disponibles
  • Temps disponible
  • Aménagement des territoires

Que ce soit pour des longues ou pour des courtes distances, il est évident que les moyens de transports à privilégier ne sont pas les mêmes. L’écomobilité a donc pour objectif d’identifier le moyen de transport le plus adapté pour réaliser le trajet et de réduire ainsi au maximum l’empreinte environnementale de chacun.
 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.