Comment de déplacer avec un vélo pliant dans les transports en commun ?

Alexis Guiot - publié le 06/10/2020 à 18:00

Associé au mouvement d’écomobilité, on retrouve également la notion d’intermodalité. Cette dernière correspond au fait de mêler différents moyens de transport pour réaliser ses trajets au quotidien ou bien pour vos voyages. Dans cette mouvance, on retrouve notamment le vélo pliant qui offre une véritable flexibilité pour vous déplacer rapidement et facilement. Bien moins encombrant qu’un vélo classique, le vélo pliable peut être emmené partout et notamment dans les transports en commun. Afin de découvrir tous les avantages de ce deux roues et les règles pour emprunter les transports en commun avec, nous faisons le point dans cet article. 
 

L’intermodalité : qu’est-ce que c’est ?

Face aux enjeux écologiques actuels, il s’avère important d’envisager les moyens de transport alternatifs à la voiture, particulièrement polluante. Parmi les réponses, l’intermodalité représente aujourd’hui une possibilité intéressante pour réaliser facilement vos différents trajets. Ce mode de déplacement se caractérise par le fait de mêler plusieurs moyens de transport pour réaliser un trajet. L’intermodalité mêlant vélo et transport public est aujourd’hui une solution de plus en plus utilisée. Cependant, un vélo classique peut être encombrant et compliqué voire interdit de faire rentrer dans un transport en commun. Afin de solutionner ce problème, le vélo pliant apparaît donc comme une réponse particulièrement adaptée. 
 

Vélo pliant et transports urbains : une pratique en développement

De nombreuses communes en France mettent en place les installations destinées à la pratique du vélo en ville et favorisent également la solution de l’intermodalité. En effet, dans la majorité des transports publics le vélo classique est accepté. Cependant, lors des heures de pointe ou sur les lignes très fréquentées, la présence de vélo à bord de bus, de tram ou de métro est généralement interdite. Cette interdiction se justifie par le fait que la présence de vélo à bord d’un transport en commun réduit la capacité d’accueil du nombre de passagers. Le vélo pliant apparaît ici comme la solution pour avoir avec vous votre vélo même dans les transports en commun et ainsi profiter des avantages de l’intermodalité. Aujourd’hui, ce nouveau type de moyen de déplacement est pris en compte par les différentes villes françaises. 

Réseau RATP (Paris)

A Paris sur l’ensemble du réseau RATP, le vélo n’est pas accepté, sauf sur la ligne 1 du métro le dimanche et jours fériés. Concernant le vélo pliant il est toléré “dans la mesure où sa taille permet à son propriétaire de bien pouvoir le tenir”.

Réseau Transilien

Dans les communes aux alentours de Paris, le réseau Transilien accepte la présence de vélo à bord en dehors des périodes de forte affluence mais recommande cependant le recours au vélo pliant. Il est demandé aux propriétaires de plier leur vélo et s’assurer qu’il ne présente pas de risque de “blesser quelqu’un ou d’endommager d’autres bagages”. 

Réseau TCL (Lyon)

La ville de Lyon prend pleinement en compte ce nouveau genre de moyen de transport et autorise les vélos pliés à bord sans aucune restriction (contrairement aux vélos classiques). 

Réseau TBM (Bordeaux)

A Bordeaux, la montée à bord avec un vélo pliant dans un transport en commun est également acceptée, en fonction de l’affluence. 

Réseau RTM (Marseille)

Le transport des vélos pliables sont autorisés sur le service marseillais, mais le chauffeur peut vous refuser l’accès dans le cas où il considère qu’il peut gêner. 

Réseau TAN (Nantes)

Le vélo pliant est accepté sur tout le service de transport en commun nantais. 

Réseau Transpole (Lille)

A condition d’être pliés, les vélos pliables sont admis sur l’ensemble du service lillois.

Réseau TaM (Montpellier)

Admis uniquement dans le tramway montpelliérain, le vélo pliant doit être plié et, si possible, rangé dans sa housse. 

Réseau T2C (Clermont-Ferrand)

Interdits dans les bus à Clermont-Ferrand, les vélos pliants sont acceptés dans le tramway, à l’exception de certaines plages horaires (du lundi au samedi de 7h à 9h et de 16h à 18h). 

Réseau Ligne Azur (Nice)

Les vélos pliants sont acceptés sur l’ensemble du service niçois, à condition qu’ils soient pliés. 

Réseau STAR (Rennes)

Dans les bus comme dans le métro, vous pouvez transporter votre vélo pliant, à condition qu’il soit plié. 

Réseau CTS (Strasbourg)

Sur l’ensemble du service strasbourgeois, les vélos pliants sont autorisés (à condition qu’ils soient pliés).

Réseau Mistral (Toulon)

Toulon fait office d'exception puisqu’aucun vélo, pliable ou non, n’est autorisé dans les bus, sauf pour le bateau-bus.

Réseau Tisseo (Toulouse)

A condition qu’ils soient pliés et qu’ils n’encombrent pas le passage, les vélos pliables sont autorisés à bord des différents transports toulousains (métro, tramway, bus).

Réseau FilBleu (Tours)

A Tours, le transport des vélos pliants est autorisé dans les bus comme dans le tramway. 

Vélo pliant et train : quelles règles ?

Que vous preniez le train quotidiennement ou bien pour partir en voyage, emporter son vélo pliable avec soi s’avère être une solution d'intermodalité particulièrement intéressante. En effet, pour parcourir les quelques kilomètres qui vous séparent de la gare ou bien pour vous déplacer lors de vos vacances, l’utilisation d’un vélo pliant est aujourd’hui un moyen de transport très agréable. Son aspect compact vous permet de le transporter facilement en tant que bagage à main. En France, la SNCF autorise les vélos pliants à bord, à condition qu’ils soient pliés et sous housse (dimensions maximum de 90 x 120 cm). Dans les autres pays européens, le vélo pliant est également très bien accueilli à bord des trains, et ce gratuitement : Allemagne, Italie, Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Suisse.
 

Vélo pliant et avion : quelles règles ?

Considéré comme des “bagages spéciaux”, les vélos pliants font partie de la catégorie des équipements sportifs. Pour être accepté, il est nécessaire que le poids de votre deux roues ne dépasse pas un poids total de 23 kg. Ce type de bagage doit être enregistré avant l’embarquement, ce qui nécessite de prévoir suffisamment de temps pour réaliser cette opération. Pour éviter que votre vélo ne soit endommagé au moment du chargement et du vol, il est conseillé d’avoir une valise rigide ou une boite de rangement solide pour ranger votre vélo pliant. Pensez également à dégonfler les pneus de votre vélo qui peuvent être abîmés sous l’effet de la pression. 

A noter : les vélos pliants à assistance électrique sont généralement interdits par les compagnies aériennes, du fait que la batterie est considérée comme une “matière dangereuse”. 
 

Vélo pliant et bateau : quelles règles ?

A l’instar des autres modes de transport, il est possible d’emporter avec vous un vélo pliable sur un bateau, à condition qu’il soit équipé de suffisamment de place pour accueillir ce type de bagage. Avant de prendre le bateau avec votre vélo pliant, n’hésitez donc pas à vous renseigner sur la possibilité d’emmener avec vous votre vélo ou non. 
 

Combiner voiture et vélo pliant

Avec le vélo pliable, plus besoin d’encombrer votre voiture d’un porte-vélo. En effet, compact, il se glissera dans sa housse et s'installera facilement dans votre coffre entre vos différents bagages. Pour vos voyages ou bien vos petites escapades, ce type de vélo s’avère ainsi particulièrement adapté pour réaliser vos balades et découvrir les différents paysages sur votre deux roues. En optant pour un vélo pliable vous profiterez ainsi de tous les avantages de l’intermodalité tout en réduisant, en partie votre empreinte écologique.
 

Le vélo pliant : un mode de déplacement qui vous accompagne partout

S’il est possible d’emporter un vélo avec vous dans les transports en commun, cela n’est pas toujours autorisé et s’avère plus encombrant. Pour profiter des atouts du deux roues pour vos déplacements, le vélo pliant est donc un type de vélo particulièrement intéressant. En effet, accepté par la majorité des transports publics, il prendra une place équivalente à un bagage à main. Vous pourrez ainsi le transporter facilement et profiter d’un véritable confort de mobilité.

Autant pour vos déplacements quotidiens que pour des voyages plus longs en train, en voiture ou en avion, vous pourrez ainsi emporter partout votre vélo. La pratique du vélo est de plus en plus encouragée et la plupart des transports en commun autorisent les vélos pliants à bord, à condition qu’ils soient pliés. Avant de prendre un transport public, n’oubliez pas de vous renseigner sur les modalités et conditions posées afin d’éviter les mauvaises surprises.
 

Tous les guides mobilité responsable
Réduisez vos factures grâce à nos conseils shopping
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.