Attention aux arnaques aux masques de protection

Paolo Garoscio - publié le 25/03/2020 à 07:00

« À toute situation son arnaque » : tel est le mot d’ordre des divers arnaqueurs, fraudeurs et malfrats en tout genre. Et la crise sanitaire du coronavirus est une mine d’or : elle allie craintes et pénuries, ce qui permet de faire tomber dans les pièges même les personnes les plus méfiantes.

Les masques de protection se font rares et les arnaques se multiplient.

Des produits introuvables et donc contrefaits

Lorsqu’un produit est difficilement trouvable et que tout le monde en veut, c’est simple : les arnaqueurs se faufilent dans la faille créée par la situation pour tenter d’arnaquer le plus de monde possible. En cette crise du coronavirus, ce sont les masques de protection, qu’ils soient chirurgicaux ou FFP2, qui font donc l’objet de contrefaçons.

L’Office européen de lutte anti-fraude (Olaf) tire la sonnette d’alarme : de nombreux cas de masques contrefaits ont été identifiés sur des sites marchands. Des masques qui sont, de plus, vendus très chers : entre 5 et 10 € selon le modèle, soit plus de trois fois leur prix en temps normal. Et l’Olaf alerte également sur le fait que certains masques pourraient être vendus par des pharmacies qui auraient été flouées (et qui les vendraient donc sans savoir qu’ils sont faux).

Les masques contrefaits sont non seulement totalement inutiles pour se protéger du virurs, puisqu'ils ne respectent pas la réglementation, mais peuvent être dangereux pour la santé, du fait de produits et additifs interdits qui seraient utilisés dans leur production.

Les masques sont à réserver au personnel soignant

Si la recherche de masques de la part des personnes en confinement (la situation est la même un peu partout dans le monde) est totalement compréhensible, il ne faut pas oublier que les masques viennent surtout à manquer dans les hôpitaux, pour le personnel soignant en première ligne contre le virus. Ils doivent donc être prioritaires.

Seules les personnes malades de Covid-19 peuvent s’en procurer en pharmacie, sur prescription d’un médecin, afin de limiter le risque de propagation du virus. Les personnes saines doivent respecter les gestes barrières et rester confinées, les masques étant trop peu nombreux pour que toute la population puisse en porter.

À lire aussi : Coronavirus : comment signaler une arnaque ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils télécom
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.