Covid-19 : l’Italie demande désormais un test négatif aux Français

Paolo Garoscio - publié le 22/09/2020 à 09:00

Vous avez prévu de partir en Italie profiter des derniers jours d’été ? Il va peut-être falloir changer vos plans : face à l’ampleur et l’accélération de la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement italien a décidé de serrer la vis sur les entrées de Français sur son territoire.

italie france test covid-19 acces frontiere
L'Italie a décidé de réduire l'accès à son territoire au Français des zones rouges.

Les « zones rouges » françaises inquiètent l’Italie

La décision a été annoncée par le ministre de la Santé italien, Roberto Speranza, sur Twitter le 21 septembre 2020 et le gouvernement devrait donc l’acter par décret dans les jours à venir : les Français en provenance des « zones rouges » de l’Hexagone devront présenter un test Covid-19 négatif pour rentrer sur le territoire italien. Un test qui devra être réalisé moins de 72 heures auparavant, ce qui risque de compliquer les choses, les laboratoires français étant sous l’eau et les délais pour obtenir les résultats pouvant être de plusieurs jours. Le test pourra être de nature moléculaire ou antigénique.

L’Italie suit ainsi les décisions d’autres pays européens, comme la Belgique, qui ont restreint l’accès à leur territoire aux Français en provenance des régions les plus touchées par la Covid-19. Comme pour la Belgique, toutefois, les frontaliers semblent être pour le moment exclus de cette obligation de test. Une bonne nouvelle.

Le nombre de cas quotidiens en France inquiète

L’annonce devrait toutefois freiner une bonne partie des Français de se rendre en Italie puisque toutes les régions françaises ayant une frontière avec l’Italie sont concernées : la région PACA et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Mais pas seulement : les Français en provenance de Corse, d’Ile-de-France, des Hauts-de-France, de Nouvelle-Aquitaine et d'Occitanie doivent présenter un test négatif.

Si la situation inquiète le gouvernement italien c’est que la France dépasse régulièrement les 10.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, là où l’Italie n’en compte que 1.500 à 2.000 par jour. Une différence qui, de plus, ne peut pas être exclusivement attribuée à la différence du nombre de tests réalisés par les deux pays.

À lire aussi Assurance-maladie, quelle couverture pour qui ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils voyages
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.