Sécurité routière : de plus en plus de voitures radars sur les routes

Nicolas Boutin - publié le 15/02/2021 à 17:00

Ce sont de véritables machines à générer des PV qui débarquent sur les routes françaises depuis 2018. Des voitures banalisées dotées d’un radar embarqué qui flashe les véhicules qu’elles croisent.

Radars
Les voitures banalisées seront de marque Peugeot 208, Volkswagen Golf et même Citroën Berlingo.

Jusqu’à 450 voitures radars à la fin de l’année

Le dispositif est expérimenté depuis 2018, d’abord en Normandie, puis en Bretagne, Pays-de-le-Loire et Centre-Val-de-Loire. Elles étaient 83 voitures à être en service et viennent d’être renforcées par plus de 120 nouveaux véhicules radars. Depuis le 1er janvier 2021, elles se développent dans les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, la Nouvelle-Aquitaine et le Grand Est.

Le dispositif sera complété par 223 voitures, pour ensuite atteindre les 450 voitures banalisées d’ici la fin de l’année 2021, comme prévu dans la loi de finances pour 2021. Si les voitures, de marque Peugeot 208, Volkswagen Golf et Citroën Berlingo, sont jusqu’à présent conduites par des policiers et gendarmes, elles seront ensuite confiées au secteur privé.

Un investissement fructueux pour l’État

Des pièges pour automobilistes qui vont se multiplier sur les routes et qui vont surtout générer davantage de recettes dans les caisses de l’État. Ces voitures radars sont en effet capables de flasher en croisant ou en se faisant doubler. Une efficacité démontrée par les expériences menées dans les régions pionnières. Selon les premières projections, on passerait de 1,5 million de PV par an à 12 millions, à un tarif oscillant entre 45 et 90 € l’amende, la Ligue des conducteurs conclut à des recettes moyennes de 810 millions d’euros pour l’État.

Les véhicules devraient rouler tous les jours, jour et nuit, dimanches et jours de fête compris, à raison de plusieurs centaines de kilomètres parcourus par jour. L’objectif du gouvernement est de voir les voitures radars parcourir 200.000 kilomètres par mois. Les conducteurs de voitures radars seront appelés à suivre les indications de la boucle GPS, fixée par l’État et devront travailler en 3 x 8. Ils devront avoir un nombre d’années de permis minimal, suivre une formation spécifique et avoir un capital minimal de dix points sur le permis… Avant d’en retirer aux autres automobilistes.

À lire aussi Comment contester un PV de radar automatique ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils voyages
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.